Logo

Les bateaux seront réalignés à quai

12 juin 2018 | Edition N°2265

Yverdon-les-Bains – La Ville va mettre de l’ordre dans les places d’hivernage dévolues aux plaisanciers. Une certaine anarchie règne actuellement.

Yverdon-les-Bains veut mettre fin à «la situation chaotique» – selon les termes employés par la Municipalité dans son préavis – qui règne dans les secteurs dévolus aux places d’hivernage pour les plaisanciers. Il s’agit-là d’une étape préalable avant la construction d’un nouveau port. Les surfaces de stockage des bateaux et des bers (les supports sur lesquels ils reposent) sont usées, l’attribution et la répartition des places entre les propriétaires d’embarcations compliquées et il existe des risques d’atteinte à l’environnement. Pour y remédier, le Conseil communal a débloqué, la semaine dernière, un crédit de 575 000 francs pour le réaménagement du secteur.

Quatre zones sont concernées. La première, située au chemin de la Batellerie, sera agrandie afin d’englober le secteur de l’ancienne fourrière. Elle pourra accueillir 119 bateaux, contre environ 90 actuellement, dont les embarcations stationnées aujourd’hui aux grèves de Clendy. Cette seconde zone sera définitivement supprimée. A la rue du Parc, les deux secteurs situés entre la Brigade du lac et le Gîte du Passant subiront aussi quelques menus aménagements. Les travaux, prévus sur deux mois, devraient être réalisés à la fin de l’été pour une mise en service pour la période d’hivernage 2018-2019.

Et les voitures?

Plusieurs conseillers ont insisté sur la nécessité de répercuter ces frais sur les principaux concernés. «Le groupe UDC souhaite que la Municipalité prenne l’engagement formel que cet investissement soit à la charge des utilisateurs et non des contribuables yverdonnois», a notamment souligné Aude Briand. La commission des finances, également, a demandé que «les taxes d’hivernage soient adaptées pour qu’elles couvrent l’amortissement de l’investissement ainsi que les charges d’exploitation, voire rapporte un intérêt raisonnable».

Si le volet nautique n’a pas fait trop de vagues lors du Conseil communal de jeudi dernier, les débats se sont focalisés sur la question des places dévolues aux voitures. S’inquiétant du phénomène de parcage sauvage des véhicules des promeneurs et des propriétaires des cabanons le long de la Thièle, la commission ad hoc aurait souhaité, sans succès, qu’une partie de la zone des places d’hivernage soit réaffectée partiellement, durant l’été, pour les automobiles. «C’est une bonne intention sur le fond mais pas vraiment possible sur la forme, a rétorqué la municipale Valérie Jaggi Wepf. La zone a été créée au plus juste pour couvrir les besoins en hivernage.»

Caroline Gebhard