Logo

Les mécanos deux-roues roulent au Repuis

3 mars 2010

Locataire des Ateliers CFF, le Centre de formation pour les mécaniciens motocycles et cycles romands a déménagé dans les locaux du Repuis. Le nouvel espace, plus spacieux et plus fonctionnel, a été inauguré lundi dernier.

Les locaux ont été inaugurés lundi, en présence, notamment, du président de l’URP2R, Yves Schaffter (gris), du responsable du Centre, Philippe Turin (à sa droite), du président de l’Union suisse, Peter Sommer, et du syndic, Daniel von Siebenthal, qui s’est réjouit de conserver le Centre à Yverdon.

Les locaux ont été inaugurés lundi, en présence, notamment, du président de l’URP2R, Yves Schaffter (gris), du responsable du Centre, Philippe Turin (à sa droite), du président de l’Union suisse, Peter Sommer, et du syndic, Daniel von Siebenthal, qui s’est réjouit de conserver le Centre à Yverdon.

«Un mal pour un bien», résume le président de l’Union romande des professionnels 2 roues (URP2R), Yves Schaffter, présent à Yverdon, lundi dernier. Installé jusque-là dans les locaux des Ateliers CFF à Yverdon, le Centre de formation de l’URP2R était forcé de déménager. Grâce au coup de pouce de l’Association pour le développement du Nord Vaudois et de l’aide financière du Canton, le Centre a trouvé un nouvel espace sur le site du centre de formation professionnelle spécialisée du Repuis.

Le Centre romand gagne en confort et en fonctionnalité, se réjouit son responsable Philipe Turin. Les apprentis des cantons romands, à l’exception de Genève, profitent d’un tiers de surface en plus, de salles de conférence et d’un restaurant situé sur le site même. Ce qui reste commode pour ces jeunes gens sans permis et qui voyagent souvent en train, dont la gare est située à 15 minutes à pied et trois minutes en bus.

Chaque année, le Centre accueille huitante apprentis. Une fréquentation qui devrait avoir atteint son rythme de croisière, après le succès qu’a connu le vélo, ces dernières années. Le déménagement permettra de créer à terme deux postes de travail supplémentaire, soit 10 au total.

Les jeunes s’intéressent donc toujours aux formations de mécaniciens cycles et motocycles. A l’instar de bien d’autres métiers, «le problème réside dans la difficulté à trouver des patrons», note Philippe Turin. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de remercier également les partenaires du Centre, notamment les marques, qui donnent ou qui mettent à disposition à des prix avantageux du matériel pour permettre aux jeunes de se former. Budgetisé à environ 80 000 francs, l’aménagement du Centre dans ses nouveaux locaux se poursuivra encore ces prochains mois.

L’URP2R en quelques mots

Désireuse d’offrir un Centre de formation à ses apprentis, les professionnels des deux-roues romands ont créé l’Union romande des professionnels deux-roues (URP2R) il y a une dizaine d’années. Alors autonome de l’Union suisse, ils ont utilisé les cotisations, qu’ils estimaient par ailleurs trop élevées, pour mener à bien leur projet. Le Centre a été opérationnel en 2003. L’URP2R compte aujourd’hui 114 membres. Ses buts sont notamment la défense des intérêts de la profession. Parmi ses batailles figurent aujourd’hui le problème du marché gris. Son secrétariat se trouve à Fribourg.

www.urp2r.ch

Hélène Isoz