Logo

Les moteurs ont rugi une dernière fois pour la Charity Race

22 juillet 2020 | Edition N°2759

Motocross – La dixième et ultime édition de la course caritative, qui s’est déroulée le week-end passé aux Rogneux, a été enlevée par le Français Benoît Paturel. Kevin Auberson s’est, lui, imposé en MX2 top lors de la manche Angora du samedi.

Le village de Bullet à peine disparu des rétroviseurs que les camping cars s’étendent sur des centaines de mètres, en ce dimanche après-midi, le long de la route menant à Mauborget. Quelques pilotes prennent le soleil ça et là sur des chaises pliantes, en compagnie de leur entourage. La musique se fait de plus en plus distincte à mesure que le Rogneux Wheels Park approche. Aux abords de la piste, quelques centaines de spectateurs attendent que la deuxième manche de la Charity Race démarre. «Je pense qu’il y a entre 300 et 400 entrées, c’est cool», lance Benoît Thévenaz, à la tête de l’organisation de la course caritative en faveur de la recherche sur la moelle épinière.

Une trentaine de crossmen, tous sur la même ligne, patientent en faisant rugir leur moteur. Le signal du départ retentit, ils s’élancent dans un nuage de poussière, de mottes de terre et de cailloux. Une demi-heure durant, les pilotes enchaînent les tours de circuit, s’envolant à intervalles réguliers entre les épicéas. À chaque passage ou presque, des membres du staff des concurrents se collent à la piste pour brandir des panneaux contenant diverses indications sur la course, ou leur indiquer par gestes la meilleure trajectoire à prendre.

Un pilote de Grand Prix aux commandes

Soudain, alors que le dénouement est proche, Franco Betschart et Loris Freidig se tamponnent. Ce dernier, éjecté de sa moto, roule sur lui-même. Plus de peur que de mal, le Bernois se relève et repart. Mais l’incident vaudra une explication musclée entre les deux pilotes et leur entourage sur la ligne d’arrivée.

Une ligne franchie en premier par Maxime Desprey, quatre fois champion de France, devant son compatriote Benoît Paturel, qui s’est adjugé la Charity Race une fois les deux manches cumulées. «Il y avait une certaine pression car, dans une course comme celle-ci, je sais que je dois être devant, que je dois briller, souligne celui qui roule en Grand Prix. Cela faisait quatre ans que je n’étais pas venu car ça se goupillait mal avec le calendrier, mais cette année, le championnat du monde ne reprend que dans trois semaines, en espérant qu’il n’y ait pas de rechute au niveau de la pandémie. Du coup, c’est un bon entraînement, surtout que quelques autres pilotes du circuit mondial sont présents.»

Killian Auberson restera aux USA

Un plateau international que Kevin Auberson, vainqueur de la manche Angora en MX2 top la veille, a apprécié depuis le bord du circuit. «Cela aurait été dur de rempiler un deuxième jour. Surtout avec un tel niveau, car c’est là qu’on risque de commettre des erreurs.» Une partie des bénéfices de la manche dominicale seront reversés à son frère Killian, touché au dos à la suite d’une chute à en juin dernier, et actuellement soigné aux États-Unis, où il réside. «Il a pu sortir un peu pour faire du handbike, et travailler les transferts du fauteuil à la voiture. Mais il n’y a pas eu d’amélioration au niveau de ses jambes, les sensations ne sont pas revenues. C’est difficile pour lui, il accuse le coup.» Le pilote d’Epautheyres, qui avait envisagé de rentrer en Suisse, devrait finalement entamer sa rééducation aux USA, dans un centre proche de son domicile.

 

Résultats:

Minis: 1. Alexis Junod; 2. Noam Kilchoer; 3. Elliot Hearnden. Kids: 1. Ryan Oppliger; 2. Loris Innocenti; 3. Emilio Stefani. MX1 pro: 1. David Sousa; 2. Davide Cunha; 3. Sylvain Gaillard. MX1 top: 1. Romain Jacquiot; 2. Elies Poget; 3. Julien Couvat. MX2 pro: 1. Alexandre Boillat; 2. Virgile Cavin; 3. Raffael Lehmann. MX2 top: 1. Kevin Auberson; 2. Timothy Jaunin; 3. William Kehrli. MX3: 1. Maurizio Amadio; 2. Raphael Negrello; 3. Michael Galtero. MX125: 1. Alberto Brida; 2. Ennio Telesca; 3. Liandro Mendes. Charity Race: 1. Benoît Paturel; 2. Arnaud Tonus; 3. Maxime Desprey.

Muriel Ambühl