Logo

Les ours de Berne sont arrivés au Juraparc

9 avril 2015

Vallorbe  •  Les trois stars ont quitté leur parc en raison de travaux. La petite famille est arrivée hier, par camion, dans sa résidence d’été au Mont d’Orzeires. Elle y restera jusqu’en septembre prochain.

Finn et Björk se retrouvent après une longue route, alors qu’Ursina explore déjà son nouveau territoire.

Finn et Björk se retrouvent après une longue route, alors qu’Ursina explore déjà son nouveau territoire.

Finn, Björk et leur fille Ursina, les trois fameux ours de Berne, ont quitté, hier matin, la capitale Suisse. La famille de plantigrades a rejoint le Juraparc de Vallorbe pour un séjour qui durera jusqu’en septembre, le temps de terminer les travaux d’assainissement de leur parc.

Les ours ont été transportés avec leur loge par camion à Vallorbe.

Les ours ont été transportés avec leur loge par camion à Vallorbe.

C’est sous le regard de badauds alémaniques et romands que la petite tribu est arrivée au Mont d’Orzeires. Pour être transportés par camion, les ours ont été placés dans trois cages. Ces dernières feront office de tanière et elles ont donc été installées dans un enclos de Vallorbe réservé aux «vacanciers».

Finn sort de son box sous le regard de la femelle Björk.

Finn sort de son box sous le regard de la femelle Björk.

«C’est un moment exceptionnel», indique Olivier Blanc, directeur du Juraparc, alors que les compartiments des ours bernois sont fixés avec soin par l’équipe technique, avant que les portes ne soient ouvertes.

Dans l’enclos voisin, Kupa, un ours né au Juraparc en 2004, cherche à savoir ce qu’il se passe de l’autre côté des panneaux en bois. La truffe pointée vers le ciel, il  scrute l’air en grognant et en tournant dans son parc pour tenter de voir par dessus la barrière. Mais sans succès.

Ursina sur le bassin d’eau encore gelée. 

Ursina sur le bassin d’eau encore gelée. 

Après plusieurs heures de préparation, les trois ours sont libérés dans les 6000 m2 du Juraparc. Il leur a suffi de faire un petit tour des lieux pour se sentir comme à la maison. Une pomme dans la gueule, la petite Ursina s’est aventurée sur le bassin d’eau encore gelée. Mais elle a vite rebroussé chemin en sentant la structure craquer. Un réflex que n’a pas eu son père, qui a découvert la piscine quelques minutes plus tard. Sous le poids de Finn, la couche de glace s’est brisée. Mais la température de l’eau n’a pas inquiété l’ours, qui ne s’est pas empressé de sortir du bassin. «Il adore l’eau», a lancé l’un des spectateurs en contemplant les animaux.

D’ici quelques mois, deux ours du parc de Vallorbe seront transférés en Italie. Les trois invités d’honneur pourront alors disposer d’un enclos supplémentaire. Et pour que le BärenPark de Berne ne reste pas totalement vide, un écran y sera installé pour permettre de suivre les aventures de la petite famille filmée par des caméras à Vallorbe.

«C’est une grande fierté de recevoir ces ours en pension. C’est vrai qu’ils seront mieux ici qu’au milieu de la poussière des travaux. Nous allons bien nous en occuper. Mais ce n’est pas immaginable de les garder indéfiniment ici», a indiqué Olivier Blanc, suite  aux propos du politicien bernois Luzius Theiler, qui proposait, dans le quotidien Le Matin, de rendre le séjour des ours à Vallorbe définitif.

Muriel Aubert