Logo

L’état de grâce se poursuit

2 septembre 2019 | Edition N°2572

Yverdon Sport a écrasé Zurich II 5-0, samedi au stade municipal, grâce à un excellent début de match. Les Verts
n’ont toujours pas perdu le moindre point après six journées de championnat.

Le ballon est récupéré par Vumbi à mi-terrain. En une touche de balle, le latéral gauche lance Ninte dans la profondeur, qui dévore son adversaire au sprint. Arrivé à l’orée des seize mètres, l’ailier talonne pour redonner la balle à son camarade qui avait intelligemment poursuivi son effort. Vumbi contrôle et frappe fort dans le petit filet, sans se poser de questions. C’est 4-0 dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, et cette action illustre à elle seule la confiance qui règne dans les rangs yverdonnois. En ce moment, tout réussit à YS. Rien ne semble pouvoir lui arriver non plus. Samedi, les hommes d’Anthony Braizat ont enchaîné une deuxième «manita» (une gifle 5-0) en quatre jours. Après que Köniz a tendu la joue gauche, c’est Zurich II qui a présenté la droite, au stade municipal.

Une domination sans partage

Yverdon Sport est en feu. Six matches, six victoires, et une dernière semaine exemplaire avec quatorze buts marqués et aucun encaissé! Mieux, c’est tout l’effectif qui participe à l’entame parfaite de saison. Samedi, sur le terrain au coup d’envoi, se trouvaient sept hommes qui n’avaient pas entamé la partie trois jours plus tôt. Et ces changements n’ont en rien affecté la domination totale des Verts, qui n’ont fait qu’une bouchée des jeunes Zurichois. C’est dire si la profondeur de banc est impressionnante. «Je suis très content du recrutement. Vraiment», glissait, ravi, le directeur technique de la première équipe, Serge Duperret, au terme des débats.

Alors, trop facile cette Promotion League? «Non, non, assurait Marculino Ninte. On travaille fort durant la semaine pour essayer de se rendre les matches faciles. Il n’y a pas d’autre recette que d’appliquer les consignes du coach et de prendre chaque rencontre comme si c’était la dernière du championnat.» Auteur de deux buts et d’une passe décisive contre Zurich II, l’attaquant portugais a réalisé sa meilleure prestation depuis le début du championnat, lui qui avait été excellent durant la préparation. Sa vitesse et ses impulsions ont fait des ravages.

Mais la domination d’Yverdon Sport est avant tout collective. L’équipe nage en pleine confiance. Combien de fois les Nord-Vaudois parviennent à sortir de situations étriquées en quelques passes courtes? La qualité technique des défenseurs et des demis y est pour beaucoup.

Retour aux affaires pour Caslei

Les choses sont également rendues bien plus aisées par la bonne agressivité démontrée dans les débuts de rencontre. Contre la relève zurichoise, YS avait déjà marqué deux fois après un quart d’heure de jeu sur de jolis mouvements collectifs conclus par des coups de tête. Le match était plié. Dans le but yverdonnois, Martin n’a eu strictement aucune intervention compliquée à effectuer de tout le match. Et si une bonne partie de la rencontre a manqué d’intensité, c’est avant tout à cause du manque de répondant des Alémaniques.

Les semaines anglaises sont désormais terminées durant ce premier tour. Il appartiendra aux Yverdonnois, et à Anthony Braizat en particulier, de trouver la formule pour garder le même rythme le plus longtemps possible, tout en maintenant chaque élément concerné. Le retour au jeu de Caslei dix mois après sa blessure à un genou apporte une solution supplémentaire sur l’échiquier d’une équipe qui ne manque pas d’atouts dans tous les compartiments du jeu. Excellent l’automne dernier avant de se blesser, le milieu de terrain a disputé une dizaine de minutes contre Zurich II.

 

Yverdon Sport – Zurich II 5-0 (4-0)

Buts: 7e Zeneli 1-0; 16e et 39e Ninte 3-0; 45+1 Vumbi 4-0; 51e Aravidis, pen. 5-0.

Yverdon: Martin; Maroufi, Sejmenovic, De Pierro, Vumbi; Kabacalman (80e Caslei),
Lusuena, Zeneli (57e Ciarrocchi); Mobulu (71e Djacko), Aravidis (66e Peyretti), Ninte. Entraîneur: Anthony Braizat.

Zurich: Hadzikic; Fuchs, Sarr (46e Catari), Sauter; Sadiku, Arghandewall (83e Eyomba), Sohm, Kissling (31e Kempter); Rexhepi; Di Giusto, Sulejmani (49e Andereggen). Entraîneur: Marinko Jurendic.

Notes: stade municipal, 580 spectateurs. Arbitrage de Vladimiri Ovcharov. Aucun avertissement.

Manuel Gremion