Logo

L’étau se resserre autour du tueur

22 novembre 2018 | Edition N°2380

Yverdon-les-Bains  –  La Police cantonale déploie les grands moyens pour tenter d’élucider le meurtre des Quatre-Marronniers. Plusieurs interpellations auraient eu lieu.

Le regard perdu dans le vide, un ami de Dilan*, le jeune homme de 21 ans abattu par balle dans le parc des Quatre-Marronniers samedi soir à Yverdon-les-Bains, n’arrivait toujours pas à réaliser ce qui s’était passé, hier après-midi. «Tout mais pas lui», se désolait-il. Six jours après le drame, l’émotion est toujours aussi vive dans le quartier où vivait la victime. Dans le local communautaire où Dilan avait l’habitude de se rendre, une bougie brille en souvenir de ce jeune homme que tout le monde décrit comme un être chaleureux et rayonnant. «Il attirait la joie par son sourire», commente une femme, tandis qu’une autre le décrit comme «un garçon qui touchait au cœur».

«C’est
incompréhensible»

La douleur est d’autant plus vive que personne ne comprend comment Dilan a pu être abattu si froidement. Si certains reconnaissent du bout des lèvres qu’il vendait un peu de cannabis pour survivre depuis qu’il avait quitté le domicile familial, personne ne sait vraiment comment il a pu se retrouver face à un ou plusieurs individus armés, au cœur du parc des Quatre-Marronniers. «Il avait rendez-vous avec ces gens, j’en suis sûr», poursuit son ami. Mais qui pouvait bien lui en vouloir à ce point? «C’est incompréhensible», poursuit l’adolescent.

Selon nos informations, les forces de l’ordre auraient procédé, ces derniers jours, à de nombreuses interpellations dans le cadre de cette affaire. Parmi les proches de la victime, ils sont plusieurs à avoir eu vent de ces interventions, sans pour autant avoir pu obtenir des informations plus précises. «On attend que la police fasse son boulot», lâche une amie de Dilan.

*prénom d’emprunt

Caroline Gebhard