Logo

Loïc Gasch champion suisse élite malgré les caprices d’un genou

20 février 2013

Athlétisme - Le jeune sauteur en hauteur sainte-crix a à nouveau franchi une barre à 2,12 mètres pour remporter l’or à Macolin. Et ce même s’il ne peut pas s’entraîner comme il le souhaite depuis plusieurs semaines.

Loïc Gasch a obtenu son premier titre national élite.

Il y a deux types de blessures, pour un sportif. Celles où le médecin est catégorique: «Voilà, c’est ça, il faut tant de temps d’arrêt.» Et celles, plus sournoises, qui défient l’établissement d’un diagnostic. Tapies dans l’ombre du quotidien, elles se manifestent parfois au plus mauvais moment, parfois pas. C’est l’une d’entre elles qui agace Loïc Gasch depuis «un mois et demi, deux mois». Mais le week-end dernier, le sauteur en hauteur sainte-crix a été plus fort qu’elle: à 18 ans, il a remporté son premier titre national élite à Macolin en franchissant une barre à 2,12 mètres, égalant son record personnel, établi deux semaines auparavant.

«Je suis tout content, rigole-t-il à l’autre bout du fil. Je savais que j’avais des chances de l’emporter, mais je n’étais pas sûr d’y arriver à cause de mes douleurs.» Une épée de Damoclès menace son genou gauche. «En fait, j’ai mal quand je saute. Donc, ces dernières semaines, je n’ai pas pu m’entraîner comme il faut», explique-t-il. Pourtant, lors de cette compétition, les douleurs sont restées latentes, lui permettant de briller jusqu’au bout.

Une fois que Loïc Gasch a franchi sa barre à 2,12 mètres, son entraîneur, Nicolas Verraires, l’a mis devant un sacré défi en lui proposant de tenter une barre à 2,18 mètres. «S’il la franchissait, il aurait battu le record de Suisse M20 (actuellement à 2,16 mètres, ndlr) et il aurait obtenu sa qualification pour les Championnats d’Europe indoor de Göteborg», explique ce dernier. Loïc Gasch ne savait rien de tout ça avant que son entraîneur ne lui en parle. «Sur le coup, je l’ai pris pour un fou. 2,18 mètres, je trouvais ça vraiment haut!», lâche-t-il.

A une fesse du Graal

Mais la surprise passée, il s’est attaqué à cette fameuse barre. Et il s’en est fallu d’une… fesse pour qu’il ne la franchisse. «En revoyant la vidéo, on voit que le dos a complètement passé. Il a touché la barre avec la fesse droite», relate Nicolas Verraires.

«Ça passera une prochaine fois», glisse Loïc Gasch. «En attaquant cette barre, il a sans doute pris conscience de ce qu’il pourrait franchir ces prochaines années», confirme son entraîneur. Pour le coup, il en est donc resté à 2,12 mètres, ce qui lui a tout de même permis de décrocher son premier titre national élite. Ce week-end, il tentera de récidiver lors des Championnats suisses jeunesse, toujours à Macolin, où il s’est déjà imposé l’année dernière. Après cela? «Je vais m’accorder deux semaines de pause pour permettre à ce genou de se reposer», annonce Loïc Gasch. Puis viendra le temps de sauter en extérieur: s’il confirme à 2,12 mètres, il se qualifiera pour les Championnats d’Europe M20. L’avenir proche de Loïc Gasch est riche en promesses et à ce titre, il espère que les caprices de son genou gauche cesseront très vite.

 

Autres résultats

Le Sainte-Crix Pierre Fournier a terminé deuxième du 3000 m aux Championnats suisses indoor de Macolin. Avec un chrono de 8’33’’70, il a couru à une moyenne de 21km/h, ce qui représente son record personnel ainsi qu’un nouveau record vaudois. «Je suis un peu déçu d’avoir connu un petit passage à vide aux deux tiers de la course, mais je suis très content de mon finish: j’étais sixième à l’entame du dernier tour et j’ai gagné pas mal de places et de secondes dans les derniers 300 mètres», relevait-il.

Par ailleurs, Simon Itim a pris le sixième rang sur 800 m et Timo Roth le cinquième sur 200 m.

Lionel Pittet