Logo

«Mus» va enfin retrouver l’élite

25 avril 2018 | Edition N°2233

La promotion de Xamax en Super League est actée. Mustafa Sejmenovic, qui avait fait quelques apparitions au plus haut niveau avec YS en 2005-2006, évoque la saison parfaite des Neuchâtelois.

Il lui aura fallu attendre 12 ans pour retrouver le plus haut niveau national. Mustafa Sejmenovic, alors jeune élément d’Yverdon Sport, avait disputé sa première saison de ce qui était autrefois la LNA lors de l’exercice 2005-2006. Cet été, celui qui est depuis plusieurs années un pilier de la défense de Neuchâtel Xamax, à 32 ans au compteur et avec une carrière de plus de 300 matches en Challenge League, retrouvera enfin l’élite qu’il mérite tant.

«A l’époque, j’étais tout jeune, se souvient l’Yverdonnois. La promotion avait été complètement différente, puisqu’avec YS, on avait dû attendre le dernier match pour connaître notre sort. Avec Xamax, cela fait déjà quelque temps que l’on est quasi certains d’être promus. Quoiqu’il en soit, je conserve de super souvenirs de ces moments avec mon club formateur.»

Constance

Les Xamaxiens, qui ont fait match nul 0-0 à Servette lundi, ont fêté la montée dimanche déjà, après la défaite de Schaffhouse contre Rapperswil. A six rondes de la fin du championnat, les «rouge et noir» comptent 21 points d’avance sur leurs dauphins. Un monde. «On a fait un truc incroyable, avec seulement deux défaites enregistrées en trente matches, reconnaît Mustafa Sejmenovic, qui possède encore une année de contrat avec Xamax. A présent, on veut bien terminer, gagner encore, se comporter en vrais champions.»

Déjà largement en tête à la pause hivernale, les footballeurs de la Maladière n’ont jamais connu de baisse de régime. Une constance qui a fait la différence. «A vrai dire, on n’a jamais connu deux résultats négatifs de suite, on n’est jamais passés à côté de deux rencontres consécutives, relève le défenseur central. Par conséquent, on n’a pas eu le temps de douter, même lorsqu’on s’est retrouvés face à des adversaires difficiles à jouer, ou quand il y avait pas mal de pression. Toujours rester dans une série positive nous a permis de réaliser cette super saison.»

Stabilité

Après avoir terminé 2es du championnat les deux années précédentes, les Neuchâtelois ont su attendre leur heure, misant sur la stabilité. L’effectif n’a subi que quelques retouches, alors que le noyau dur est demeuré intact. «Monter n’est vraiment pas évident: il n’y a qu’une seule formation qui y a parvient chaque année. Cette fois, les choses se sont déroulées dans la continuité et la promotion est presque naturelle», constate «Mus». Et le joueur habile des deux pieds de reprendre: «L’ambiance est excellente au sein du vestiaire. On a appris à souffir ensemble. La preuve: cette saison, on a souvent fait la différence en toute fin de match.» Ses coéquipiers et le Nord-Vaudois ont à présent un mois et cinq rencontres pour savourer, avant de commencer à préparer la saison prochaine. Celle du grand retour.

Manuel Gremion