Logo

Nouveau système pour réduire les déchets

8 décembre 2017 | Edition N°2141

Orbe – La start-up Olifan, située au cœur de l’incubateur des technologies de l’environnement, a présenté son compacteur à déchets manuel, réalisé grâce au financement participatif.

Avec le nouvel appareil, développé par la start-up Olifan, le contenu d’un sac poubelle de 60 litres peut être réduit dans un sac de 17 litres. ©Carole Alkabes

Avec le nouvel appareil, développé par la start-up Olifan, le contenu d’un sac poubelle de 60 litres peut être réduit dans un sac de 17 litres.

Avec trois enfants à la maison, Alexandre Traber a vu le volume de ses poubelles augmenter de manière hallucinante. Face à ce constat, cet ancien banquier a décidé de changer de cap et de lancer sa propre start-up, basée à Tecorbe, dans le secteur industriel de la Cité aux deux poissons. C’était il y a trois ans. «Je n’y connaissais rien en ingénierie», se souvient l’entrepreneur d’Olifan. Avec l’aide d’un étudiant en mécanique de l’EPFL, Jean-Christophe Jaques, il a conçu un compacteur à déchets manuel individuel capable de réduire les déchets ménagers. Avec deux leviers en acier manuels, ce système permet de concentrer un sac poubelle dans un autre de 17 litres. «Notre appareil permet non seulement de diminuer les coûts liés à la taxe au sac, mais c’est aussi plus écologique et cela simplifie la vie des ménages», affirme l’entrepreneur.

 

26 000 francs récoltés

 

Grâce à une opération de financement participatif qu’il a lancée au printemps dernier, Alexandre Traber a réussi à récolter les fonds nécessaires pour réaliser vingt prototypes, soit plus de 26 000 francs. «Notre objectif était d’atteindre 20 000 francs, confie-t-il, satisfait. Nous avons, ainsi, pu les tester dans quarante foyers.» Tout y est passé : aluminium, carton, déchets ménagers et bouteilles en PET. «Mais pour ce type de recyclage, nous devons trouver d’autres solutions, car l’appareil ne parvient pas à rendre compact les bouteilles à la verticale», note, toutefois, Jean-Christophe Jaques, fraîchement diplômé.

Pour lancer la phase de production en Suisse et en France, la start-up doit vendre 200 compacteurs à déchets. «On a déjà reçu des demandes, mais nous recherchons encore 120 nouveaux clients», affirme Alexandre Traber, qui espère pouvoir commercialiser son appareil d’ici la fin du premier semestre 2018. Le coût d’un tel dispositif s’élève à 370 francs avec un couvercle.

Plus d’informations sur : www.was-e.com.

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd