Logo

Nouvelle vie pour l’ancien collège

29 mai 2018 | Edition N°2255

Tévenon – La bibliothèque communale a déménagé dans les locaux de l’ancienne école de Villars-Burquin et une place de jeux a été aménagée juste à côté. De quoi animer à nouveau le centre du village.

Des enfants se forcent à ne pas bouger pendant qu’ils se font grimer le visage, alors que d’autres courent le plus vite possible pour s’assoir sur la nouvelle balançoire laissée libre. La place du Collège de Villars-Burquin est pleine de vie. C’est à nouveau le lieu de rencontre du village. Les habitants sont venus nombreux, samedi, célébrer l’inauguration de leur bibliothèque et de l’aire de jeux qui s’y trouvent depuis peu.

A la suite du déménagement de la classe d’école, l’association Lire et Rêver a investi les locaux de l’ancien collège pour y installer sa bibliothèque qui se trouvait depuis 2014 à Fontanezier.

Base bénévole

«Nous avons créé cette bibliothèque en faisant un appel aux dons. Notre budget pour lancer l’aventure était de 2000 francs, juste de quoi acheter des étagères», sourit Martine Dell’Orefice, municipale chargée de la culture et membre du comité de Lire et Rêver.

Depuis le début, cette petite institution fonctionne grâce au bénévolat. La bibliothèque ouvre deux fois par mois, et des goûters-lecture, des ateliers en tout genre ou encore des projections de film animent les locaux.

«Nous avons un esprit inclusif. Nous ne sommes pas obligés d’aimer lire pour nous rejoindre, indique la présidente de l’association, Jacqueline Borel. Nous nous regroupons pour des soirées film, des spectacles ou différents cours. Notre dynamique a pour but d’éviter l’exclusion.»

Alors qu’une salle est dédiée aux rencontres et aux ateliers, plusieurs centaines de livres, des bandes dessinées, des CDs et des DVDs remplissent une autre pièce de l’ancien collège. «Ce n’est pas très grand, mais ça bouge beaucoup», ajoute la présidente, avant d’expliquer que les livres qui n’intéressent pas les 130 membres sont donnés plus loin et remplacés.

Et pour qu’aucune place ne soit perdue, les couloirs de l’ancien collège font office de troc communal. Divers objets et vêtements peuvent être déposés ou emportés afin de connaître une seconde vie au sein du village. «Il y a plus de passages ici que dans nos anciens locaux», déclare avec joie la bénévole Francine Gränicher McLeod.

Muriel Aubert