Logo

Les nouvelles perspectives de Fiona Héritier

9 mars 2017 | Edition N°1951

Course à pied – Spécialiste du 800m, la toute nouvelle championne vaudoise du 10km sur route s’est découvert des affinités sur de plus longues distances durant une saison d’hiver d’exception.

Fiona Héritier compte bien confirmer ses récents résultats sur piste, cet été. ©Simon Gabioud

Fiona Héritier compte bien confirmer ses récents résultats sur piste, cet été.

Elle a cumulé les kilomètres autant que les performances. Sacrée championne vaudoise du 10 km il y a deux semaines, Fiona Héritier a connu un hiver d’exception, sur lequel l’habituelle spécialiste du 800m compte bâtir la suite de son programme, de sa carrière. Avec toutes les interrogations que ses excellents résultats sur de plus longues distances soulèvent.

«Dois-je changer d’orientation ? C’est la question sur laquelle je dois plancher ces prochaines semaines avec mon entraîneur, glisse, entre deux sourires radieux, la jeune coureuse d’Yvonand. Mon objectif du 800m, de passer sous les 2’15, n’a pas encore été atteint… Soit je m’y attèle encore, soit je passe directement sur 1500 et 3000m, pour lesquels je pense avoir encore beaucoup de potentiel.» L’avis de son coach, Ruedi Gloor, pèsera de tout son poids dans la balance, au moment de se déterminer, avant la saison d’été. L’athlète de l’USY affirme qu’elle n’est pas contre de retenter sa chance sur 800m. Mais ses résultats récents et sa physiologie -elle a perdu du poids- font qu’elle s’est sentie considérablement plus à l’aise avec quelques kilomètres de plus à parcourir, ce que proposent les épreuves de la saison hivernale. «Le plaisir compte, et j’en ai pris beaucoup. J’ai obtenu des classements et des chronos qui m’ont surprise, ce qui est agréable», lance celle qui, à 22 ans, penche pour un changement.

Depuis l’automne dernier, la Nord-Vaudoise a franchi un nouveau cap. Une amélioration constatée sur tous les fronts. Elle a notamment fini 26e (7e suisse) de la course de l’Escalade en décembre passé, puis elle a conquis le titre vaudois du 10 km. «Cela faisait au moins trois ans que je n’avais pas pris le départ sur une telle distance. La dernière fois, j’avais fini en 43 minutes. Cette année, j’imaginais franchir la ligne en 38 minutes si tout allait bien», raconte celle qui a été couronnée grâce à un chrono impensable de 36’58.

Ses progrès sur route se sont également traduits en cross, puisqu’elle est devenue vice-championne vaudoise élite de la spécialité et a terminé 5e des Championnats de Suisse M23, à un rien du podium, le week-end dernier. «Il m’a manqué un tour pour revenir, estime Fiona Héritier. J’espérais une médaille. C’est la petite frustration de la fin de saison.»

Ses résultats «assez incroyables», comme elle les qualifie, la coureuse les explique par une solide préparation. «J’ai fait beaucoup de kilomètres à l’entraînement, 65 à 70 hebdomadairement, durant trois semaines pendant les Fêtes.» Sous la houlette de Ruedi Gloor, à Payerne, localité où la Tapa-Sabllia travaille en tant qu’opticienne et s’entraîne, la spécialiste de demi-fond n’a cessé de progresser.

Sur sa lancée

Ses nouvelles dispositions ont commencé à transparaître l’été dernier déjà, quand elle a réalisé une saison peu convaincante sur 800m, mais a battu ses meilleures performances sur 1000, 1500 et 3000m. Ses résultats de l’hiver n’en sont que la suite logique. «J’espère et je pense que mes performances récentes vont me servir sur piste. En tout cas, je vais arriver en pleine confiance à la saison d’été», assure Fiona Héritier qui, en dernière année M23, aura de bonnes chances d’accrocher une médaille nationale à son palmarès, l’objectif annoncé. «Mais je ne sais pas encore sur quelle distance !»

Un titre cantonal tous les trois ans

Fiona Héritier est arrivée à l’USY Athétisme en 2010, quand elle a commencé son apprentissage. «Je voulais alors faire plus de sport», raconte celle qui s’est tournée vers le demi-fond six mois plus tard. Sur son survêtement aux couleurs du club yverdonnois, elle arbore fièrement trois blasons, souvenir des titres vaudois qu’elle a remportés durant sa carrière.

Le premier date de 2011 quand, avec trois de ses coéquipières, elle a remporté la course du relais suédois (100m, 200m, 300m et 400m). Le suivant, obtenu trois années plus tard au 800m, a constitué son premier sacre individuel. Enfin, depuis le 26 février dernier, la coureuse d’Yvonand porte le blason reçu grâce à son succès aux 10 km sur route de Payerne, quand elle a devancé deux de ses camarades du club yverdonnois sur le podium vaudois, Céline Monnard et Odile Rufener.

Fiona Héritier a, ainsi, remporté un titre cantonal tous les trois ans. Un rythme qu’elle espère bien voir s’accélérer, elle qui tient une forme éclatante.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion