Logo
«On se sent plus concerné quand on joue chez soi»
Zürich (ZH), 29 août 2020. Football. Promotion League. YF Juventus - Yverdon-Sport 1-5. Retour gagnant pour Allan Eleouet, un but. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

«On se sent plus concerné quand on joue chez soi»

4 septembre 2020 | Edition N°2780

Prêté à Stade-Lausanne-Ouchy la saison dernière, Allan Eleouet est de retour à Yverdon Sport. Et il compte bien aider le club de sa ville à passer à l’échelon supérieur.

En débarquant dans la capitale vaudoise, l’été passé, après avoir été prêté à Stade-Lausanne-Ouchy par Yverdon Sport, Allan Eleouet imaginait que son temps en Promotion League était révolu. «Je pensais que cette saison en Challenge League allait me servir de tremplin. Que je trouverais une équipe avec laquelle m’engager, ou que je retournerais jouer à YS, mais au deuxième échelon national.»

Pourtant, rien ne s’est déroulé comme prévu. Ni pour l’Yverdonnois, freiné par des blessures, ni pour les Verts, privés de promotion. Retour à la case départ, le revoilà donc dans l’antichambre du football professionnel suisse. L’attaquant de 26 ans refuse cependant de se laisser abattre: «C’est l’occasion de montrer que j’ai le niveau pour aller plus haut.»

Revenu du côté du stade municipal une semaine avant la reprise, Allan Eleouet a, pour le moment, dû se contenter de jouer les remplaçants. «Mario (ndlr: Di Pietrantonio, président d’YS) aurait voulu que je débute la préparation avec les Verts mi-juin, mais je voulais terminer ce que j’avais commencé avec SLO. Il restait encore treize matches, je voulais jouer un maximum après avoir connu des problèmes à un ménisque cet hiver.»

Vivre une nouvelle ascension

Une décision assumée, même si celle-ci lui a fait prendre un peu de retard sur le reste de l’effectif de la Cité thermale. «Pour l’instant, je me retrouve sur le banc, mais je suis déterminé à ne rien lâcher. Je vais continuer à travailler et à réaliser de bonnes entrées comme celle contre YF Juventus, le week-end dernier (ndlr: il est à l’origine du quatrième but yverdonnois). Car même si mon tir n’entrait pas sans la déviation adverse, je considère que j’ai marqué», glisse avec un sourire celui qui est né à Paris.

Il faut dire qu’Allan Eleouet est particulièrement emballé par le fait de porter à nouveau les couleurs de «son» club. «YS, c’est le club de ma ville. C’est cool de pouvoir la représenter au travers du foot. Et on se sent plus concerné quand on joue chez soi, on a envie de donner encore plus.»

Promu avec YS au troisième échelon national en 2017, Allan Eleouet espère bien vivre une nouvelle ascension à l’issue de cette saison. «Mais ça fait bizarre de se dire qu’en dehors de Nehemie Lusuena et moi, aucun joueur actuel n’était là lors de la promotion», relève le Nord-Vaudois, qui connaissait cependant la plupart des nouveaux arrivés avant même son retour, ayant continué à fréquenter les Verts durant son année en Challenge League.

Un statut de joueur pro

Une année durant laquelle l’étudiant en sciences du sport et en histoire a pu bénéficier du statut de sportif d’élite, qui lui a permis de diviser sa dernière année de bachelor en deux. «Il me reste quelques cours à valider cette année pour avoir mon diplôme. Et comme ça, si on monte en Challenge League, je pourrai peut-être me consacrer uniquement au football la saison prochaine.» Après avoir été considéré comme un joueur professionnel durant les douze derniers mois, son visage s’illumine rien que d’y penser.

Muriel Ambühl