Logo

«On va jouer le coup à fond»

17 janvier 2018 | Edition N°2165

Football – Promotion League – Yverdon Sport a repris l’entraînement dans le froid, avant-hier. Six joueurs sont partis à la trêve. L’entraîneur Anthony Braizat fait le point.

Djibril Cissé et ses camarades ont entamé la préparation. ©Michel Duperrex

Djibril Cissé et ses camarades ont entamé la préparation.

C’est le sourire aux lèvres que les joueurs d’Yverdon Sport ont retrouvé le chemin du stade, avant-hier soir, malgré la tempête qui s’annonçait, pour la reprise de l’entraînement. La trêve s’est déroulée dans la sérénité pour le 3e du championnat, qui croit toujours en une potentielle promotion.

«On va jouer le coup à fond, promet l’entraîneur Anthony Braizat, lui aussi d’excellente humeur au moment de retrouver les vestiaires.

Avec les soucis que rencontrent plusieurs clubs de Challenge League, on ne sait jamais. Peut-être y aura-t-il deux places à prendre…» Trois joueurs à l’essai Comme cela a été annoncé avant la pause, le contingent va être sensiblement réduit. Ainsi, pour l’heure, YS compte six départs. Ceux déjà annoncés du défenseur Esteban Rossé (La Sarraz-Eclépens) et des demis Yanis Lahiouel (Stade-Lausanne- Ouchy), Stefane Rauti (La Chaux-de-Fonds) et Ousmane Doumbia (Winterthour), auxquels se sont ajoutés l’arrêt de la compétition de Brice Ngindu, ainsi que le départ aux Etats-Unis, pour ses études, d’Aurélien Chappuis. «Il est encore possible qu’un ou deux éléments nous quittent», glisse le technicien français, qui pourra compter sur trois joueurs à l’essai ces jours.

Deux d’entre eux, Thomas Lenzini (ailier gauche français, en provenance de l’AS Cannes/CFA2) et Donaldson Sackey (ailier droite togolais et allemand) sont des connaissances de Djibril Cissé. Le premier nommé est, même, son beau-frère. Le troisième homme, Edwing Malpon, demi-défensif guadeloupéen, évoluait dernièrement en République tchèque.

Les trois devraient normalement être alignés mercredi prochain, à la Maladière (18h), à l’occasion du premier match amical des Yverdonnois contre Xamax. «Pour le moment, on recherche du monde au milieu, ainsi qu’un arrière droit», précise Anthony Braizat.

Le staff a également connu des changements. Un entraîneur des gardiens est recherché pour remplacer Dario Costanzo, qui s’en est allé. L’entraîneur-adjoint Philippe Demarque, qui a repris le FC Champvent, a, pour sa part, été remplacé par Marcos Carballo, en provenance du FC Crissier. YS accueille, aussi, un nouveau préparateur physique en la personne de Loïc Besançon. C’est ce dernier qui, lundi, avait préparé toute une série de tests -dont la redoutable et redoutée pesée- auxquels se sont soumis les footballeurs. «Cela permet de connaître le niveau de chacun et, ensuite, de pouvoir travailler de façon individuelle», explique le spécialiste poméran.

 

Besoin de fraîcheur

 

Anthony Braizat. ©Michel Duperrex / Lado-a

Anthony Braizat.

Le championnat reprendra le dimanche 4 mars, avec la réception du Stade Nyonnais. D’ici là, les Yverdonnois disputeront au moins cinq matches amicaux. «Des rencontres qui doivent nous permettre de retravailler les familiarités, d’autant plus que le groupe a changé un peu, ainsi que de bien jauger les joueurs à l’essai, car on ne veut pas se tromper, insiste l’entraîneur d’YS. Ces matches seront aussi bénéfiques aux blessés de l’automne, François Marque -un élément déterminant pour nous- et Florian Gudit (ndlr : tous deux ont repris normalement l’entraînement), afin de se remettre dans le rythme.»

En repensant à la période comprise entre fin octobre et mi-novembre, lors de laquelle YS a marqué le coup, Anthony Braizat reconnaît que son équipe a terminé la première partie de saison «émoussée physiquement et mentalement». «On a mal fini, et cela montre qu’on est encore des apprentis à ce niveau», estime-t-il, conscient de l’importance des sept semaines de préparation planifiées. «C’est long. Il va falloir être intelligent dans la gestion, car je veux une équipe fraîche pour le match de reprise.»

Afin de varier les plaisirs, YS ira parfois s’entraîner sur terrain synthétique à Etoy et, surtout, partira en camp du côté de Tenero, au Tessin, du 29 janvier au 3 février. Un stage lors duquel les Verts se frotteront à Bellinzone.

Manuel Gremion