Logo

Opération relooking pour la fanfare

8 mai 2018 | Edition N°2242

Concise – L’Echo du Mont-Aubert a inauguré son nouvel uniforme, dimanche. Créé sur-mesure pour les 35 musiciens de la formation, il remplace la précédente tenue, qui datait de 1981 et qui se faisait vieillissante.

Le secret a été bien gardé et le public n’a découvert l’uniforme qu’au moment de la fête. © Michel Duperrex

«Ce changement d’uniforme est un signe de renouveau et de bonne santé de notre fanfare», se réjouit Ariane Humbert, présidente de la fanfare l’Echo du Mont-Aubert, à Concise, qui a inauguré ses nouveau habits dimanche. Musicienne au sein de la société depuis son adolescente, elle a toujours connu l’habit abandonné la semaine dernière et s’enthousiasme d’enfiler un nouvel uniforme.

L’Echo du Mont-Aubert a été créé en 1897. A cette époque, l’uniforme était l’habit militaire. En 1947, la société a acquis sa première vraie tenue, achetée d’occasion en Suisse alémanique. En 1960, la fanfare a jeté son dévolu sur un uniforme noir alors que le dernier datait de 1981. Il avait été confectionné à l’occasion de la Fête fédérale des musiques à Lausanne.

Cette année, la Fête cantonale des musiques, qui aura lieu les 2 et 3 juin à la vallée de Joux, sera l’occasion rêvée pour l’Echo du Mont-Aubert d’arborer sa nouvelle tenue. «Quand on fait des concours, il faut avoir une belle uniformité. Cela devenait vraiment difficile avec notre habit démodé», ajoute Ariane Humbert.

La société compte 35 musiciens, qui ont tous leur propre uniforme, créé sur-mesure par la Maison Hess à Payerne. Le comité a décidé d’en commander trois supplémentaires pour habiller les éventuels renforts. Quant aux enfants, ils auront aussi une tenue à leur taille. La Maison Hess a également réservé une certaine quantité de tissu à vie, afin de confectionner de nouveaux habits ou d’en modifier certains.

Il faut compter une semaine pour la confection d’une tenue, dont le prix s’élève à 1000 francs. La société paie l’habit à son musicien, mais il en a la responsabilité. Une commission, créée il y a un an et demi, a statué sur ces vêtements et a présenté deux uniformes «semi-cousus» à choix. Les couturiers ont pris les mesures en novembre et chaque musicien est prêt à défiler fièrement.

Véronique Meusy