Logo
Plan climat:  les grands moyens
© Nadine Jacquet

Plan climat: les grands moyens

25 janvier 2023

Le Plan climat a officiellement été présenté hier, par le biais d’une stratégie ambitieuse, déclinée en dix domaines d’actions qui débutent dès maintenant.

Cette fois, ça y est. A la suite d’une longue période d’élaboration, de nombreuses discussions, analyses, conférences de presse et d’un conseil citoyen, Yverdon-les-bains peut désormais se targuer d’avoir un Plan climat en bonne et due forme, prêt à l’emploi. Présenté par la Municipalité in corpore mercredi, le dossier d’une centaine de pages qui compte anticiper les enjeux climatiques est disponible, ce qui lance officiellement les premières actions à court ou long terme prévues par la Ville. Et le document promet une allure vive dans l’application de sa stratégie, puisque les objectifs fixés sont d’envergure. En effet, le point clé de ce Plan climat de première génération est d’une part la résilience du territoire et d’autre part la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La Municipalité s’engage à ce que ces dernières soient réduites de 40% d’ici à trois ans, de 60% d’ici à 2030 et à atteindre zéro émission pour 2050, sur le territoire yverdonnois. «Les enjeux sont majeurs, les moyens pour les mettre en œuvre sont à la hauteur de ces enjeux et la tâche est substantielle. Nous aurons à faire des choix difficiles et nous en sommes extrêmement conscients. Nous allons faire au mieux», a assuré le syndic Pierre Dessemontet. «Mais l’adhésion est très bonne sur ce document, les gens sont convaincus par les objectifs que l’on s’est fixés.»

Une liste d’objectifs par domaine

Basé sur dix domaines qui se déclinent en 112 actions concrètes, le Plan climat s’appuie sur les recommandations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). «Les promesses creuses entraînent un réchauffement de trois degrés. Nous choisissons donc d’aller plus loin que l’Accord de Paris en suivant les conseils du Giec. En guise d’exemplarité, nous visons le zéro émission net d’ici à 2040 pour l’administration communale», a expliqué la vice-syndique Carmen Tanner.

Parmi ces dix domaines, on retrouve notamment la consommation, la mobilité, l’énergie, le bâtiment, les ressources naturelles et la biodiversité, la santé et protection de la population ou encore l’accompagnement au changement ou l’urbanisme.

L’adaptation et la résilience du territoire face au changement climatique sont également prises en compte. Davantage de végétalisation est prévue, pour contrer les îlots de chaleur.
Responsabilité individuelle

Le Plan climat est rédigé selon trois objectifs centraux: agir sur le territoire, agir au sein de l’administration et inciter au changement. Car si les autorités (communales mais également cantonales et fédérales) ont une grande part de responsabilité dans ce projet, c’est aussi le cas des citoyens. Des programmes d’accompagnement sont prévus, notamment pour la rénovation des bâtiments ou les transports publics. «66% des émissions de la mobilité sont dus aux transports individuels motorisés», a assuré Carmen Tanner. Entre les individus, les entreprises, les écoles ou les associations, chacun est donc «invité à faire sa part».

Le Plan climat d’Yverdon est disponible en ligne sur: www.yverdon-les-bains.ch

 

«Consommer moins et mieux»

 

La consommation de biens représente la plus grosse part des émissions à effet de serre, soit 40% des émissions totales de la ville. Carmen Tanner, vice-syndique, a expliqué que ce domaine relevait uniquement d’émissions indirectes, donc extérieures au périmètre communal. «Ici, les modes de vie sont en cause. Il faut donc inciter à consommer moins et mieux et poursuivre la réduction des déchets.» Les manifestations devraient par ailleurs devenir «zéro déchet» d’ici à 2026.

 

Energie: vers la géothermie

 

«Nous avons le potentiel de basculer complètement le système énergétique de la ville d’ici la prochaine décennie», a assuré Benoist Guillard, municipal en charge de l’Energie, faisant allusion à la géothermie. Si l’énergie, en tant que problématique d’actualité, représente 28% des émissions totales, en deuxième position après la consommation, 79% de l’utilisation de l’énergie vient du chauffage. «Nous visons 100% d’énergies renouvelables d’ici à 2050, dont 40% produites localement.»

 

En chiffres

 

-60% Soit la réduction de gaz à effet de serre visée par la Municipalité d’Yverdon d’ici à 2030. Le territoire yverdonnois devrait déjà atteindre une réduction de 40% d’ici à 2026 et des émissions nulles à l’horizon 2050.

419 000 En tonnes, les émissions de gaz à effet de serre pour le territoire yverdonnois par année. 28% de ces émissions sont indirectes, soit produites ailleurs.

Léa Perrin