Logo

Plongée dans l’atmosphère festive d’Expo.02

7 juin 2018 | Edition N°2262

Seize ans après l’Exposition nationale de 2002, des nostalgiques vont recréer l’ambiance du Bar Rouge, l’un des lieux symboliques de l’arteplage d’Yverdon.

En mai  2004, le nuage «Blur», le symbole par excellence de l’arteplage d’Yverdon-les-Bains lors de l’Expo. 02 faisait ses adieux définitifs à la rive sud du lac de Neuchâtel. Le Bar Rouge, qui avait animé les soirées de nombreux visiteurs de mai à octobre 2002, était aussi rayé de la carte, mais contrairement à son voisin qui avait les pieds dans le lac et qui a été dynamité, sa structure existe encore aujourd’hui.

«Le bar a été coupé en deux, une moitié se trouve à Monthey et l’autre à Soleure», précise Boris Fischbach, qui avait 23 ans à l’époque de l’Expo. 02 et qui a décidé de  replonger les Yverdonnois dans l’ambiance festive et colorée de la manifestation demain et samedi.

Un souvenir de l’Expo

En effet, celui qui était hôte d’accueil sur «Blur» va recréer l’ambiance du Bar Rouge l’espace d’un week-end, soutenu par des nostalgiques de l’Expo. «L’idée est d’être au plus près du concept présenté en 2002, affirme le membre du comité de l’association BarRouge et de Foodtruck sound sYstem, qui organise depuis quelques années le Foodtruck Festival. «Pour réunir les deux moitiés du bar, qui mesurait neuf mètres à l’origine, il aurait fallu les transporter par camion et cela aurait coûté environ 30 000 francs.»

Projet avorté en 2016

Le Remember Bar Rouge (voir encadré) ne sera qu’un événement unique. Pourtant, le projet aurait pu connaître une toute autre tournure en 2016. Un groupe de réflexion de l’association du BarRouge, dont Boris Fischbach faisait partie, a proposé à la Ville de racheter la structure.

«Nous avions rencontré un vif succès sur Facebook et nous avions créé un business plan. Le projet n’a pas passé, la Commune nous a répondu que des réflexions sur l’extension du port étaient menées et que l’endroit où se trouvait le bar était concerné», regrette l’Yverdonnois.

Une manifestation ouverte à tous

L’idée de réinstaller le bar de façon permanente n’est plus d’actualité, mais Boris Fischbach est certain que l’événement de ce week-end touchera un large public. «C’est ouvert à tous et il y aura certainement deux types de personnes, celles qui voudront se remémorer de bons souvenirs et celles plus jeunes qui veulent passer un bon moment avec de la musique et un bar à cocktails au bord du lac», conclut   l’organisateur, heureux que la presqu’île se pare, seize ans plus tard, de son plus bel habit de lumière.

Gianluca Agosta