Logo

Pour le plaisir de l’effort avec un vrai dur au mal

17 octobre 2018 | Edition N°2354

Le spécialiste français Stéphane Brogniart a accompagné une vingtaine de volontaires dans l’effort au Suchet et ses alentours.

«Ce qui a fait ma réussite dans ce sport, c’est que je n’ai pas tout basé sur le physique. Le mental occupe une place primordiale dans ma préparation.» C’est ainsi que Stéphane Brogniart évoque son approche du trail, qui représente pour lui un véritable mode de vie. Le spécialiste de l’ultra-endurance a fait le déplacement à Baulmes, le week-end dernier, à l’initiative des organisateurs du Jura Swiss Trail. Vendredi, il a donné une conférence basée sur la préparation et la nutrition. Le lendemain, une vingtaine de participants ont pu s’essayer à un stage de trail sous la houlette du Français. Un effort qui les a emmenés du côté de Grange-Neuve et du Suchet.

Stéphane Brogniart. © Justine Vannson

Stéphane Brogniart durant sa conférence. © Justine Vannson

Les places disponibles pour le stage nord-vaudois ont facilement trouvé preneur grâce à la renommée de l’athlète venu des Vosges. «On connaît bien le personnage, on le voit souvent à la télévision et on aime beaucoup son approche», expliquait Angélique Commend, coureuse autodidacte venue de Fribourg pour parfaire ses connaissances dans le domaine auprès du spécialiste.

«Je suis à la recherche d’une école de trail, un concept qui n’existe tout simplement pas. Je veux apprendre de nouvelles astuces. Le côté mental m’intéresse également, tout comme le cadre dans lequel se déroule le stage. Je me suis inscrit dès que j’ai vu l’annonce», soulignait, quant à lui, Anto Pagliuso, un Genevois qui revenait du Marathon des Sables, au Maroc.

Stéphane Brogniart est aujourd’hui préparateur mental pour des athlètes de haut niveau. Le spécialiste d’endurance a notamment terminé dans le top 10 du fameux Ultra-Trail du Mont-Blanc, en 2014. Aujourd’hui, à 42 ans, il est à la recherche de nouveaux défis (voir encadré) et envisage de se retirer gentiment du trail, une discipline qu’il pratique depuis 2003.

A la recherche de l’impossible dans le Pacifique

Stéphane Brogniart est un athlète en constante quête de nouveaux horizons: «Je veux quitter ma zone de confort. Je l’ai dit haut et fort, je suis à la recherche de l’impossible!» Et cet impossible, ce sera la traversée du Pacifique Sud à la rame.

Son périple débutera au Pérou et devrait se terminer en Nouvelle-Calédonie. «Je serai seul pendant six mois et sur environ 12 000 kilomètres. Se fixer un tel objectif et le dire à tout le monde fait qu’on se sent vraiment obligé d’y parvenir.» Le traileur a prévu de se lancer dans l’aventure en janvier 2023. D’ici là, il s’attellera à élargir son champ de facultés et, en ce sens, il procédera à de nombreux exercices intermédiaires. «Pour réussir cette traversée du Pacifique Sud, il me faudra acquérir une dizaine de compétences différentes. Chaque année, je vais faire trois à quatre défis sportifs, par exemple de l’escalade. Le but est d’arriver fin prêt pour 2023.»

Florian Charlet