Logo

Quand le public vient en soutien aux athlètes en qui il croit

1 juin 2018 | Edition N°2258

La plateforme de financement participatif «I believe in you» a déjà rendu service à Elodie Jakob par le passé. Loïc Gasch vient aussi d’y recourir afin de d’obtenir les moyens d’assumer une saison qui doit l’emmener aux Européens.

Une saison à haut niveau impose certains sacrifices, notamment financiers. Frais de déplacement, camps d’entraînement, achat de matériel: les coûts totaux représentent une somme non négligeable. D’autant plus pour des sportifs engagés sur la scène nationale, voire internationale.

Pensionnaires de l’Union sportive yverdonnoise (USY), Elodie Jakob et Loïc Gasch n’échappent pas à la règle. Mais l’heptathlonienne et le sauteur en hauteur ont trouvé une parade. Une solution de financement qui se nomme «I believe in you» («je crois en toi» en anglais).

Elodie Jakob a eu recouru à la plateforme "I believe in you". © Michel Duperrex

Elodie Jakob a eu recouru à la plateforme “I believe in you”. © Michel Duperrex

«J’avais été contactée en 2016 par l’intermédiaire d’Ellen Sprunger, qui était responsable du développement de la plateforme en Romandie. A l’époque, j’étais aidée par la Ville d’Yverdon-les-Bains, le Canton et soutenue par différents sponsors. Néanmoins, cela ne suffisait pas à couvrir l’entier des frais de ma saison, qui s’élevaient cette année-là à plus de 27 000 francs, relève Elodie Jakob. Grâce aux nombreux nouveaux donateurs, qui m’avaient permis de récolter 4600 francs supplémentaires, j’avais pu financer mes soins et une partie de mon camp d’entraînement en Afrique du Sud.»

Manque de sponsors

La difficulté à trouver des sponsors est une réalité. Loïc Gasch, qui finance habituellement lui-même sa saison, peut néanmoins compter sur la participation du Fonds du sport vaudois. «L’athlétisme n’est pas la seule discipline à souffrir d’un manque de soutien. Cela touche l’ensemble du sport. En Suisse, seuls le foot et le hockey possèdent suffisamment de visibilité pour espérer amener des sponsors à soutenir un projet», lâche le Sainte-Crix, qui a utilisé avec succès la plateforme en mai. A la recherche d’un soutien de 4000 francs, il a dépassé son objectif de 50%. De quoi financer une saison qui pourrait l’emmener aux Championnats d’Europe au mois d’août à Berlin.

 

Une plateforme suisse pour les sportifs

«I believe in you» est une plateforme de financement participatif suisse. Créée par les anciens olympiens Fabian Kauter (escrime) et Mike Kurt (canoé kayak) en 2012, elle permet à tous types de projets sportifs – du financement d’un voyage d’une formation de 4e ligue de football au nouveau jeu de maillot pour l’équipe de Suisse féminine de rugby –  de chercher à atteindre un objectif financier que les bénéficiaires fixent eux-mêmes sur une durée déterminée.

Le principe est simple: chacun a la possibilité de participer au projet à hauteur de la somme désirée en échange d’une contrepartie, qui va de la carte postale à un bon pour un entraînement collectif.

Benoit Jeanmonod