Logo
YS va chercher un point frustrant au Grünfeld de Rapperswil
William Le Pogam ce samedi à Rapperswil. PHOTO: OLIVIER ALLENSPACH/FLASHPRESS

YS va chercher un point frustrant au Grünfeld de Rapperswil

1 mai 2021

Yverdon Sport a affiché un beau message d’unité avant même le début de ce match à Rapperswil, avec les présences dans la tribune du joli Grünfeld de Mustafa Sejmenovic (blessé) et d’Ali Kabacalman (suspendus). Les deux hommes ont fait le déplacement afin de soutenir leurs coéquipiers, sans que rien ne les y oblige, et cela démontre une chose: YS est déterminé à conserver cette première place en équipe. L’enjeu de ce premier match du tour final? Conserver l’écart sur Rapperswil-Jona, l’un des deux prétendants à la promotion, voire même le creuser davantage. Pour rappel, au coup d’envoi, YS comptait dix points d’avance sur Carouge et douze sur Rapperswil, à sept journées de la fin.

Et à la fin? Douze sur Rapperswil toujours et… toujours dix sur Carouge, tenu en échec à Nyon (1-1)! Voilà Rapperswil et Carouge toujours tenus à bonne distance, ce qui est le principal enseignement du jour, alors que dix-huit points restent en jeu désormais.

YS a cependant bien cru s’imposer au Grünfeld grâce à un penalty obtenu par Hugo Fargues et transformé impeccablement par Gentian Bunjaku (88e), tout juste entré en jeu. Voilà YS plus que jamais lancé vers une Challenge League qui ne pouvait raisonnablement plus lui échapper? Non! Rapperswil a égalisé à la 90e et obtenu un point à l’arraché, pour le plus grand plaisir de ses 100 spectateurs réunis en ce samedi pluvieux.

Autant le dire tout de suite: ce match entre le FCRJ et YS a été de très bonne facture, dans un style moins débridé que le 1-1 entre le FCRJ et Bavois sur le même terrain exactement sept jours plus tôt. Avec une température de dix degrés plus fraîche (10 ce samedi contre 20 il y a une semaine), les deux équipes ont joué sur un bon rythme, mais sans qu’énormément d’occasions ne soient créées de part et d’autre. YS aurait pu ouvrir la marque par Marculino Ninte en première période, ou par Hugo Fargues au coeur de la deuxième, mais Rappi a eu ses chances aussi. La bataille a été belle, intense, disputée, et Jean-Michel Aeby a pu observer une belle prestation de sa défense.

Safet Alic n’est pas un latéral de métier, mais en l’absence d’Axel Danner et de Franck Nioby, le Neuchâtelois de 22 ans fait parfaitement le boulot. Il est à créditer d’une performance très appliquée et sérieuse, à l’image de ses trois collègues de la défense, Sébastien Le Neün, William Le Pogam et Muamer Zeneli, qui a essayé d’apporter un peu de percussion sur le flanc gauche, qui plus est.

Mais la vérité est qu’YS a peiné offensivement, se créant au final assez peu d’espaces. Allan Eleouet et Marculino Ninte s’étaient régalés face à ce même adversaire il y a deux semaines au Stade municipal (3-0), mais Rapperswil s’est méfié un peu plus cette fois et a beaucoup moins ouvert le jeu. Résultat: les deux ailiers supersoniques ont beaucoup tenté, mais n’ont pas réussi, cette fois, à aller mettre le feu dans la défense saint-galloise. Pas plus que Sergio “El Pata” Cortelezzi, d’ailleurs, malgré un match tout en abnégation et en duels pour l’Uruguayen.

Parmi les bonnes nouvelles du jour, le retour au jeu de Norman Peyretti. L’ailier français, qui n’avait pas encore joué en 2021, a remplacé Allan Eleouet à vingt minutes de la fin. Lorsqu’il sera revenu à 100%, ce qui n’est plus qu’une question de temps, YS comptera un magnifique atout de plus dans la course à la promotion.

Prochaine rencontre, samedi prochain à Brühl. Un déplacement là aussi compliqué, comme le seront d’ailleurs sans doute toutes les rencontres jusqu’à l’officialisation de la promotion.

 

FC Rapperswil-Jona – Yverdon Sport FC 1-1 (0-0)

Buts 87e Bunjaku, pen. 0-1, 90e Casciato 1-1

Rapperswil Yanz; Stettler, Hebib, Kllokoqi, Markaj, Kubli, Rohrbach, Fejzulahi; Radice (69e Saliji), Casciato, Schällibaum.

Entraîneur: Brunello Iacopetta

Yverdon Martin; Alic, Le Neün, Le Pogam, Zeneli; Lusuena, Tokam; Eleouet (73e Peyretti), Fargues (88e Morelli), Ninte; Cortelezzi (83e Bunjaku).

Entraîneur: Jean-Michel Aeby

Notes Grünfeld, 100 spectateurs. Arbitrage de Mme Grundbacher, qui avertit Kllokoqi (30e, jeu dur), Eleouet (37e, jeu dur), Chatelanat (soigneur YS, 53e, réclamation), 64e Radice (jeu dur), Saliji (81e, jeu dur)

Tim Guillemin