Logo

Sainte-Croix bute sur les «Yverdonnoises de Penthalaz»

26 avril 2016 | Edition N°1730

Volleyball – Coupe vaudoise – La finale a tourné en faveur des joueuses de Michel Duvoisin.

«On s’est surtout attachés à préparer l’aspect mental, qui va jouer un rôle prépondérant dans cette finale.» Samedi, quelques minutes avant la finale de la Coupe vaudoise des dames, le grand rendez-vous de la saison, l’un des coaches de Sainte- Croix, Vincent Duvoisin, endossait le rôle de prophète. Le déroulement du match allait lui donner raison.

Opposées aux grandes favorites de Penthalaz -une équipe composée quasi exclusivement de joueuses nord-vaudoises-, les filles du Balcon du Jura entamaient la partie bien trop timidement et elles laissaient filer la première manche sans esquisser une vraie réaction. Contre toute attente, le set suivant offrait, au très nombreux et enthousiaste public présent dans la magnifique salle de Bercher, un changement total de physionomie de la partie. Sainte-Croix retrouvait toutes ses sensations, tandis que son adversaire balbutiait son volleyball et multipliait les fautes techniques. Une prestation que Michel Duvoisin, leur mentor, tentait de s’expliquer: «Certaines de mes joueuses ont eu peur. Leur relative inexpérience les a désécurisées.» Une manche partout, et tout était à refaire pour les deux formations.

Les sets trois et quatre offraient des sommets de tension nerveuse et de suspense. Sainte-Croix proposait une digne résistance à son opposant, mais craquait en toute fin des deux manches, autant sur quelques balles litigieuses sifflées en leur défaveur, que par des petites fautes qui leur auront, au final, coûté la Coupe. Ce qui n’empêchait pas Emilie Brandt de tresser des lauriers à ses coéquipières: «C’était très cool de jouer dans cette ambiance. Nous n’avons pas à nous cacher, car nous nous sommes bien battues. L’issue malheureuse du troisième set nous a déstabilisées. Bravo à Penthalaz, une belle équipe.»

«L’équipe a su gérer la pression inhérente à l’événement. Notre jeu s’est bonifié au fil du match, félicitait Vincent Duvoisin. J’ai juste des regrets par rapport aux erreurs commises en fin de 4e set. Nous aurions pu tout aussi bien l’emporter.»

Doublé historique

Un point de vue partagé, à chaud, par son homologue Michel Duvoisin: «Je ne comprends pas pourquoi et comment nous avons gagné. Ça tient du miracle, tant mes ailières ont eu beaucoup de mal durant quasi toute la partie. Chapeau à Sainte- Croix, qui aurait mérité de gagner autant que nous. Nos adversaires ont été meilleures tant au service qu’en réception. Il y a un adage qui dit que seule la victoire est jolie, et un second pour affirmer qu’une finale ne se joue pas, mais elle se gagne. Je suis fier de terminer cette saison en apothéose.» Penthalaz a même réalisé un doublé inédit dans l’histoire du volleyball vaudois, grâce au triomphe des hommes (3-1 contre Sugnens-Cugy).

Enfin, en volley détente, les Urbigènes d’Orbélix se sont inclinés en cinq sets, lors de la finale disputée contre les banlieusards lausannois de Keepcool.

Penthalaz – Sainte-Croix 3-1 (25-15 12-25 27-25 25-21)

Penthalaz: Dijkstra; Gaudin, Tan; Gaillard, Heubi; Scheder; Vaswani, Grandjean. Entraîneur: Michel Duvoisin.

Sainte-Croix: Dick; Paillard, Korf; Eisler, Pernoux; E. Brandt; Mutrux; J. Brandt, Schmidt, Luthringer, Favre. Entraîneurs: Vincent Duvoisin et Jean-François Gander.

Notes: Centre sportif de Bercher, 250 spectateurs. Arbitrage d’Ali Zerika et Olivier Bonzon.

Aurélien Abla