Logo

Sbarro s’embarque dans les tuks-tuks du futur

28 février 2019 | Edition N°2446

Grandson  –  Le constructeur de voitures a imaginé un véhicule à trois roues, totalement électrique. Le modèle sera présenté au Salon international de l’automobile de Genève, la semaine prochaine.

Toni Severino et Jean-Pierre Cochard, en plein assemblage d’«el Richo». © Michel Duperrex

Une forte odeur de peinture flotte dans l’atelier de Franco Sbarro, en ce mardi après-midi ensoleillé. C’est que le constructeur d’automobiles a tout sauf le temps de profiter des rayons de ce mois de février. Dans son antre grandsonnois, il s’affaire sur un puzzle géant, aux côtés de deux de ses fidèles employés. Dimanche, tout devra être prêt pour le grand départ pour Palexpo. D’ici là, le trio aura assemblé toutes les pièces d’«el Richo», la dernière création du Grandsonnois, qui a fêté ses 80 ans hier. Dès la semaine prochaine, «el Richo» affichera ses courbes sur le stand de Franco Sbarro, qui participe cette année à son 47e Salon international de l’automobile de Genève.

Pour cette édition 2019, le constructeur a pensé pratique, mais aussi écologique, puisqu’il a conçu un tuk-tuk – ce véhicule à trois roues qui pullule en Asie – électrique. Grâce à sa monoroue avant tractée, pour laquelle l’inventeur a déposé un brevet, l’engin présente une maniabilité inégalable. «Il braque sur lui-même», image Franco Sbarro.

Accent mis sur la sécurité

Le tuk-tuk du Grandsonnois est prévu pour accueillir trois passagers, installés sur une banquette derrière le chauffeur. Et Franco Sbarro a pensé à tout, et surtout à la sécurité des occupants dans des pays où on n’a pas toujours le réflexe de boucler sa ceinture. A bord d’«el Richo», les passagers sont protégés par une barre latérale recouverte de caoutchouc, un peu comme dans le manège d’une fête foraine. Un dispositif qui présente une double sécurité puisque le conducteur, qui fait généralement office de taximan, peut ainsi s’assurer «qu’ils ne partent pas sans payer. C’est le chauffeur qui libère ses clients», sourit Franco Sbarro, tout en expliquant que la barre latérale est reliée à un balancier, actionnable depuis l’avant du véhicule. D’une largeur de 1,6 mètre pour 3,25 mètres de long, l’engin est enfin équipé de nombreux espaces de rangement, destinés à accueillir les bagages des passagers.

Le nouveau prototype de l’inventeur s’inscrit dans une suite logique. Par le passé, celui-ci avait déjà présenté la «tracto-sphère», un véhicule à trois roues au moteur hybride, prévu pour trois occupants. Ce modèle sera de nouveau exposé à Genève, cette année, pour montrer les différentes étapes de son travail. Le Grandsonnois, qui a fait ses premières armes dans le métier en bricolant un véhicule à trois roues quand il était enfant, explique que les tuk-tuks actuels «enfument les villes d’Asie avec leur moteur diesel. Désormais, ils pourraient devenir totalement électriques. Avec el Richo, j’ai mis l’accent sur la maniabilité et l’écologie.»

Caroline Gebhard