Logo

Sept heures de suspense autour des urnes

3 juillet 2018 | Edition N°2280

Ogens –  Si l’élection d’un premier municipal a eu lieu sans difficulté, le second tour à l’Exécutif a connu quelques remous, dimanche. La candidate choisie n’était ni présente ni atteignable, ce qui a retardé la nomination d’un édile à la syndicature.

Tout avait pourtant démarré sur les chapeaux de roue, dimanche matin, avec la belle nomination de Claude-Alain Martin comme premier municipal.  Avec soixante voix sur septante-huit bulletins rentrés – y compris les votes par correspondance – sur un total d’électeurs inscrits de 198, la Commune d’Ogens a rapidement trouvé l’un des trois membres manquants pour compléter son Exécutif, dont un syndic.

Une surprise électorale

Les choses auraient pu continuer sur cette lancée, mais c’était compter sans la surprise des villageois. En effet, l’élection du deuxième représentant à la Municipalité a connu un petit aléa, en ce sens que les citoyens ont nommé au second tour de scrutin Fanny Carrard, avec dix-huit voix, contre quinze en faveur de Laurent Meystre, président du Conseil général, et dix attribuées à Ismail Hussein, qui avait pourtant annoncé qu’il retirait sa candidature (sans vote par correspondance dans ce cas).

Pourtant, cette dernière n’était officiellement pas candidate et, qui plus est, ni présente, ni atteignable, lorsqu’elle a été élue… Allait-elle accepter sa nouvelle fonction? Et surtout, les électeurs pouvaient-ils nommer leur syndic ou la syndique avant de connaître sa réponse, et donc le nom de l’entier de son Exécutif? Autant de questions qui ne trouvaient de réponse auprès des politiciens locaux. Il a donc fallu contacter  le préfet du Gros-de-Vaud, Pascal Dessauges, qui avait par ailleurs repoussé la date de cette élection complémentaire – préalablement fixée au 10 juin dernier – à dimanche dernier à cause d’un problème de bulletins non conformes.

Contacté, le préfet a décrété qu’il était tout de même possible de procéder à l’élection à la syndicature et qu’on attendrait, ensuite, la décision de la nouvelle élue à la Municipalité afin de savoir s’il faudrait remettre sur pied une nouvelle élection complémentaire.

La Municipalité avec de g. à dr.: Claude-Alain Martin, nouvel élu, Renaud de Goumoens, Muriel Dauphin, nouvelle syndic, et Joël Riond.

La Municipalité avec de g. à dr.: Claude-Alain Martin, nouvel élu, Renaud de Goumoens, Muriel Dauphin, nouvelle syndic, et Joël Riond.© Roger Juillerat

Les habitants d’Ogens ont ainsi nommé tacitement Muriel Dauphin à la fonction de syndique, dimanche dans l’après-midi. Un poste que l’élue a accepté avec joie.

Entre les divers tours de scrutin, les électeurs ont pu étancher leur soif sous une petite cantine érigée au centre du village et même déguster une excellente paëlla à midi, préparée par l’Amicale des pompiers. Heureusement d’ailleurs car l’élection complémentaire a débuté à 9h le matin pour se terminer à 15h30. Reste qu’une nouvelle élection risque d’être agendée si Fanny Carrard refuse finalement son élection à la Municipalité…

 

Roger Juillerat