Logo

Thierrens a dissipé tous les doutes en une semaine

14 mai 2018 | Edition N°2245

Trois matches, sept points et un maintien en bonne voie: les hommes de Guillaume Pasche peuvent respirer un bon coup après avoir obtenu le point du match nul face à Echichens (2-2), venu couronner sept jours quasi parfaits.

Bastien Varidel a botté un coup franc, le ballon a rebondi sur Nelson Longo et s’est retrouvé un peu chanceusement juste devant la ligne de but, où seul Faicel Hanachi était présent. L’ancien joueur de Chiasso ne s’est pas fait prier et a propulsé la sphère au fond des filets d’Echichens (12e). Il y a encore quelques jours, cette balle aurait probablement été interceptée par un adversaire, ou l’arbitre assistant aurait levé son drapeau pour signaler un hors-jeu. Quoi qu’il en soit, Thierrens n’aurait pas ouvert le score. Pas de cette manière-là en tout cas. Sauf que, depuis une semaine, le vent souffle à nouveau dans le dos de Dionys Burdet et de ses copains. Et la providence est loin d’être la seule responsable.

232 minutes d’invincibilité

A vrai dire, on repère trois éléments majeurs qui expliquent ce soudain regain de forme (sept points en trois rencontres, dont un bon match nul 2-2 obtenu face à Echichens au Grand-Marais avant-hier). Les deux premiers ont déjà largement été évoqués la semaine dernière, à la suite de la victoire à Genolier. En résumé, le FCT peut s’appuyer sur un esprit d’équipe et une cohésion retrouvés, ainsi qu’un excellent Bastien Varidel. L’ancien Challensois est à la base des trois derniers buts inscrits par son équipe et son activité apporte beaucoup à l’offensive thierranaise.

Mais si Thierrens est reparti tant de Boudry que de Genolier avec les trois points, c’est avant tout grâce à un homme: Adrien Dulac. Le gardien – et entraîneur-assistant – de la deuxième équipe avait tout sauf la tâche facile. Il a été promu dans la cage de la «une» à l’aube d’une semaine décisive et, notamment, d’un duel de tous les dangers en terre neuchâteloise face à la lanterne rouge. Le résultat? 232 minutes d’invincibilité, deux blanchissages et, donc, sept points. Mis à part le buteur en série echichanais Marco Le Rose (53e), le seul à avoir trompé Adrien Dulac se nomme d’ailleurs… Dionys Burdet. Le capitaine a envoyé une tête plongeante imparable dans son propre but, alors qu’il cherchait à écarter le danger (2-2, 58e). Et honnêtement, il fallait bien ça pour battre le portier joratois.

«Nos défenseurs effectuent un tel travail devant moi que j’évolue dans un fauteuil, glissait trop modestement Adrien Dulac. Et puis, on a réalisé d’excellents entraînements toute la semaine, si bien qu’on s’est retrouvés dans les meilleurs conditions en match. On a d’ailleurs un peu payé les efforts consentis ces derniers jours en seconde période face à Echichens. Le point du nul reste très bon à prendre.»

Thierry Curty étant presque complètement remis de sa blessure, il devrait retrouver sa place devant les filets face à Dardania Lausanne samedi. Et si le numéro 1 doit attendre une semaine de plus, Thierrens sait qu’il peut compter sur une doublure convaincante.

Florian Vaney