Logo

Toujours pas de Vert à la Municipalité

20 avril 2015

Orbe – Guido Roelfstra, le candidat PLR à l’Exécutif de la Cité aux deux poissons, est sorti vainqueur de son duel avec le Vert Luiz De Souza. Il succède à son compagnon de parti Hugues Schertenleib, avec 55% des suffrages.

Luiz De Souza et Guido Roelfstra n’ont pas manqué de rester fair-play. © Nadine Jacquet

Luiz De Souza et Guido Roelfstra n’ont pas manqué de rester fair-play.

Luiz De Souza ne sera pas, du moins pour le moment, le premier Vert à rejoindre la Municipalité d’Orbe, qui comptait un siège vacant suite à la démission du PLR Hugues Schertenleib. L’élection complémentaire, dont le résultat est tombé hier à la mi-journée, a, en effet, consacré son adversaire Guido Roelfstra, choisi par 55% des votants.

Au total, 1288 personnes se sont rendues aux urnes, ce qui représente un taux de participation de 28%, un chiffre que le vainqueur de ce duel (il a récolté 704 suffrages) juge satisfaisant, compte tenu des vacances.

A son arrivée à l’Hôtel de Ville, l’ingénieur civil de 42 ans n’a pas manqué de féliciter son valeureux opposant, dont la défaite s’est traduite par un écart de 131 voix. Forcément déçu par l’issue de la votation, le camp vert, présent devant l’entrée du bâtiment communal, n’en garde pas moins le sourire.

Regula De Souza, présidente de la section urbigène du parti, et femme du battu du jour, souligne la mobilisation de jeunes, pourtant non habitués à aller voter, pour ses couleurs.

Différents dans leur vision politique, Luiz De Souza et Guido Roelfstra semblent avoir au moins un point commun, en plus de leur volonté de s’engager pour leur commune d’accueil, tous deux originaires d’un pays étranger, du Brésil, pour le premier, de Hollande s’agissant du second, ils sont attachés à leur héritage culinaire, si l’on se fie aux «pão de queijo» servis à l’apéritif des verts et aux «kroket» que leur rival avait l’intention de proposer lors de la fête PLR, au caveau municipal.

Le choix de Guido Roelfstra maintient, pour l’heure, la même répartition au sein de l’Exécutif d’Orbe, à savoir deux PLR, deux socialistes et un membre d’un parti indépendant (Union Libre), mais la décision du syndic Claude Recordon et de Pierre Mercier de ne pas se représenter en 2016, ainsi que le départ possible de Jacques-André Mayor, pourraient encore bousculer l’ordre établi.

 

Luiz De Souza a le sentiment du devoir accompli

Déception mais pas de regret

Malgré cette défaite au premier tour, l’heure n’était pas à l’abattement pour le candidat vert Luiz De Souza, peu après l’annonce du résultat de l’élection complémentaire. «Avec mon groupe, nous avons réalisé une très bonne campagne. Selon moi, cela a été plutôt un vote de parti. Les personnes politiquement à droite sont en général très fidèles à leur devoir civique», observe-t-il, sans oublier de féliciter son adversaire.

«Cette élection a aussi permis de rendre la population attentive aux grands enjeux à venir pour Orbe», ajoute-t-il.

 

Guido Roelfstra était inquiet de l’issue de l’élection

Un grand soulagement

Guido Roelfstra, désormais à la tête de son propre bureau d’ingénieur à Orbe, passait, jusqu’il y a peu de temps, ses journées de travail sur l’arc lémanique, où il officiait comme cadre supérieur.

Bien qu’il habite depuis quatorze ans dans la Cité aux deux poissons, le candidat PLR craignait que son précédent emploi du temps ne lui nuise, car il ne s’estime pas très connu de la population.

Le résultat de l’élection dissipe cette crainte, ainsi que le scénario du «vote sanction» à l’intention de la Municipalité.

Ludovic Pillonel