Logo
Un beau projet de famille avec du bois vaudois
Pierre Criblet, responsable de production chez Favre Charpente à Pomy, et Hervé Kemmling, représentant des maîtres de l’ouvrage. Photo: Michel Duperrex

Un beau projet de famille avec du bois vaudois

30 mai 2021

Hervé Kemmling a réuni ses proches pour concrétiser un projet immobilier qui témoigne du savoir-faire régional.

 

«Notre père arrivant en âge de prendre sa retraite, je me suis dit que ce serait l’occasion de réaliser ce projet qui me tenait à coeur», explique en toute simplicité Hervé Kemmling, collaborateur du Bureau Dolci Architectes. Et pour ceux qui traversent le village de Giez, le résultat saute aux yeux. Le Garage Kemmling a certes été préservé, mais l’ancienne ferme qui l’entourait est devenue un magnifique immeuble qui abrite désormais quatre appartements: trois pour le moteur du projet et ses deux frères, Benoît et Vincent, et un pour leurs parents. Surgissant à l’improviste, le papa, Eric Kemmling, ne cache pas sa fierté: «C’est un beau projet», commente le passionné de mécanique, qui aime encore bricoler dans son atelier. A l’instar de ses proches, il a hâte de voir le résultat final… agendé pour fin septembre.

Le bâtiment, en deux corps, reprend à peu de choses près les volumes qui existaient auparavant, avec des formes qui s’intègrent bien. A l’intérieur, on est surpris par la taille très confortable des appartements, répartis sur un étage, des combles et des surcombles, puisqu’ils totalisent plus de 500 m2 de surface de plancher.

L’ossature bois, réalisée par deux entreprises de la région – Favre Charpente et JPF Ducret – a permis, après une longue et minutieuse préparation, de monter les éléments en l’espace de deux semaines. «Nous avons eu un temps pourri depuis l’automne, mais en février, le temps s’est mis au beau pendant le montage», relève Pierre Criblet, responsable de production chez Favre Charpente.

L’utilisation du bois, provenant principalement du canton de Vaud, était un choix des maîtres de l’ouvrage. «On pourra avoir la labellisation Bois Suisse», explique Hervé Kemmling. Et d’ajouter que de nombreuses entreprises de la région sont impliquées dans ce projet, comme en témoignent les banderoles accrochées aux échafaudages. «On a essayé de faire le plus local possible», ajoute-t-il.

Outre la structure, le bois est omniprésent à l’intérieur. Même les dalles en bois-béton contribuent à la mise en valeur d’ensemble. Et chaque copropriétaire a pu y intégrer ses vœux à l’instar d’une mezzanine suspendue du plus bel effet.

L’ensemble est lumineux et, en termes d’isolation, tout a été conçu dans le respect des normes qualitatives. Construire sur les fondations d’un immeuble existant n’est pas forcément facile, en particulier lorsqu’il s’agit de placer les éléments porteurs. Mais selon Pierre Criblet, les relevés étaient tellement précis que cela n’a pas posé de problème.

Le volume mis hors d’eau, les travaux d’équipement ont pu débuter et ils se poursuivent intensément. Il faut tirer les câbles, placer les conduites, couler les chapes et régler plein de petits problèmes pour aboutir à une mise à disposition des copropriétaires à la fin de l’été.

A l’heure où l’on évoque une rupture dans l’approvisionnement des matières, Hervé Kemmling a des sueurs froides: «Si on avait démarré six mois plus tard, on aurait eu des problèmes!»

Isidore Raposo