Logo

Un centre à remettre au goût du jour

27 avril 2016 | Edition N°1731

Yverdon-les-Bains – La semaine de travail dédiée aux Etats généraux du commerce s’est terminée lundi. Tour d’horizon des pistes de réflexion proposées par les commerçants.

Clap de fin pour la semaine consacrée au états généraux du commerce, organisée par la Société industrielle yverdonnoise (SIC). Les comptes-rendus des ateliers de discussion, organisés la semaine dernière entre différents commerçants du centre-ville, ont été présentés lundi.

«Même si, à ce stade, on ne peut pas réellement parler de projets, les idées et les mentions pour dynamiser l’activité commerciale du centre-ville sont nombreuses et variées», s’est réjoui le président de la SIC, Laurent Gabella.

Il a, entre autres, été question des parkings. Un thème dont la majorité des commerçants déplore les modalités actuelles. Selon eux, augmenter la durée de parcage à trois heures la semaine, et à quatre le week-end, permettrait aux consommateurs de flâner plus longtemps au centre-ville. De plus, envisager un paiement a posteriori sur les parcomètres, et non par prépaiement comme actuellement, aurait comme effet de rallonger le temps dédié au shopping.

Un cachet sous-exploité

Autre point noir: la beauté du centre historique est, selon les commerçants, trop peu mise en valeur. «Depuis le Centre thermal, qui est l’attraction phare d’Yverdon, les incitations à drainer les touristes vers le centre-ville sont faibles, déplore Jean-Marc Buchillier, directeur de l’ADNV. Une meilleure signalétique, notamment pour la mobilité douce, pourrait être une solution.»

Concernant la promotion des commerces, il a été proposé d’implanter des bornes signalétiques interactives dans les rues, ainsi que de renforcer la présence des commerçants sur les réseaux sociaux, afin d’améliorer le dialogue avec le consommateur.

Dans les prochaines semaines, un groupe de travail chargé d’élaborer une stratégie de développement de l’activité commerciale au centre-ville sera mise sur pied. «Un partenaire avec lequel les autorités se réjouissent de collaborer», a conclut la municipale Valérie Jaggi-Wepf.

Une SYC dans la SIC?

Le constat est sans appel: la SIC yverdonnoise, telle que conçue aujourd’hui, n’apparaît pas comme la fédération naturelle aux yeux des commerçants. D’ici deux mois, une nouvelle entité, avec une gouvernance propre, mais rattachée à la SIC, pourrait voir le jour. Cette Société yverdonnoise du commerce de détail (SYC) aurait pour ambition de fédérer les commerçants de la ville, dans le but de donner un corps aux futurs projets communs de développement.

Un café Starbucks?

La donne est connue: plus la présence de grandes enseignes est importante au centre-ville, plus les gens s’y pressent. Dans le cadre de l’atelier «diversification et promotion des commerces», la proposition de favoriser l’arrivée de grandes chaînes, telles que Starbucks ou Natures & Découvertes, notamment grâce à des incitations financières, a été évoquée. Cela aurait pour effet de drainer la population vers d’autres commerces environnants.

Simon Gabioud