Logo

Un peloton de haut niveau au Giron

10 mars 2020 | Edition N°2701

La deuxième étape du circuit nord-vaudois était particulièrement relevée, samedi à Arnex-sur-Orbe. Les meilleurs coureurs régionaux n’ont pas pu se mêler à la lutte pour les premières places.

Il fallait pédaler vite pour figurer aux avant-postes, samedi à Arnex-sur-Orbe. Avec la présence de cyclistes de haut niveau parmi les 87 participants au Giron du Nord vaudois, les régionaux ont eu de la peine à jouer les premiers rôles. Comme lors de l’étape inaugurale à Bavois, la victoire a une nouvelle fois souri à deux concurrents partis en échappée dès le lancement des hostilités. Le duo formé du Jurassien Yannis Voisard et du Valaisan Raphaël Addy a parfaitement su collaborer pour garder une marge confortable sur un peloton souvent emmené par le Lausannois Dimitri Bussard.

C’est finalement au sprint que s’est joué le bouquet de vainqueur. À ce jeu-là, Yannis Voisard s’est montré impérial et a coupé la ligne après 1h49’38 d’efforts. Le lauréat de l’étape était d’ailleurs le premier surpris de son succès. «La concurrence était vraiment forte. On est partis au kilomètre zéro. Je me suis dit qu’en étant seulement deux et avec un parcours aussi roulant, ce serait mission impossible pour nous. Heureusement, on a réussi à faire assez rapidement un écart important pour s’isoler, et ça a suffi», commentait le héros du jour.

Aebi dans le top 10

Dans les rangs nord-vaudois, les meilleurs résultats sont venus sans surprise du Sécheron Antoine Aebi, 10e, et du coureur de Montagny-près-Yverdon Vincent Roth, 11e. Les deux hommes sont arrivés dans la même seconde, en 1h54’10. «Normalement, je serais venu ici pour la gagne. Mais j’étais malade toute la semaine, je manquais un peu de force. La veille, je ne savais même pas si j’allais concourir. Je n’ai repris l’entraînement que mercredi. Je ne m’attendais pas à grand-chose et ça s’est plutôt bien passé. Le but, c’est de revenir en forme. Les bases sont bonnes», positivait le premier nommé.

Pour le second, qui a rejoint la formation Cogeas Mettler Look Pro Cycling Team cette année, cette deuxième étape s’est également montrée riche en enseignements. «L’important pour moi, c’est de progresser au fur et à mesure des courses. Je suis content de moi parce que j’ai réussi à rester dans le premier groupe au départ. Le parcours était plus dur que la semaine passée, il y a plus de dénivelé», expliquait-il.

Initialement pas certains de s’aligner à l’étape de clôture du Giron à Lucens, les deux Nord-Vaudois pourraient finalement être de la partie. En raison des risques de propagation du coronavirus, le Grand Prix Ticino – où devait se rendre Vincent Roth – a d’ores et déjà été annulé.  Antoine Aebi doit, quant à lui, normalement se rendre en France pour y disputer la course Paris-Troyes, mais la manifestation n’est pas assurée d’être maintenue.

Une dernière qui promet

Chez les dames, la victoire est revenue à la favorite, Elise Chabbey, membre de l’équipe du World Tour, Bigla Katusha. La Genevoise a devancé sa compatriote Meret Zimmermann et la championne d’Autriche Anne Kiesenhofer.

Si le niveau était incontestablement au rendez-vous à Arnex-sur-Orbe, l’ultime étape de ce Giron promet d’être encore plus belle, comme le soulignait Johny Gasser, président de l’organisation: «Sportivement, c’était le top aujourd’hui. Notre dernière course sera encore meilleure. D’autres évènements ont été annulés. On sait du coup que l’équipe Chambéry Cyclisme Formation sera présente à Lucens. La junior Team Ballerini nous a également contactés. On voit qu’il y a un  besoin de courir.»

Florian Charlet