Logo

Un quatrième trophée pour Mauron, une première expérience pour Hurni

23 avril 2019 | Edition N°2482

Deux Nord-Vaudoises ont participé à la finale de la Coupe de Suisse disputée samedi à Bienne. Le FC Zurich de Sandrine Mauron s’est aisément imposé 5-0 face aux Young Boys de Thaïs Hurni.

Il n’y a pas eu beaucoup de suspense, samedi dans une Tissot Arena biennoise garnie de quelque 1700 spectateurs, dont de nombreux supporters de Young Boys. Les favorites du FC Zurich ont remporté la finale de la Coupe de Suisse sans trembler, s’imposant 5-0. Dans l’enchaînement d’une entame de rencontre durant laquelle les Zurichoises ont pressé fort, le doublé de Fabienne Humm a coupé les jambes aux Bernoises, déjà quasi incapables de sortir de leur moitié de terrain sous la pression adverse. La deuxième mi-temps n’a fait que confirmer la tendance.

En tête du championnat de LNA et presque déjà assuré de remporter le titre, Zurich file irrémédiablement vers un quatrième doublé Coupe – championnat en cinq ans.

Sandrine Mauron a soulevé sa quatrième Coupe de Suisse à Bienne avec le FCZ et se retrouve en passe d’en faire de même avec le trophée de LNA. Elle n’est pas blasée pour autant: «Non, non, assure-t-elle. Samedi, c’était une finale, et c’est toujours un évènement spécial. On ressent la nervosité dans le ventre. Le championnat, lui, se joue sur une saison complète et les sentiments sont effectivement un peu différents.»

«Une journée parfaite»

À 22 ans, la milieu de terrain de Valeyres-sous-Montagny a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès, qui ne cesse de se garnir depuis qu’elle a rejoint Zurich, il y a bientôt cinq ans. «Mais rien n’était fait d’avance. Au deuxième tour, on s’est imposées de justesse 4-3 contre le FC Oerlikon/Polizei, une équipe de 1re ligue», rappelle-t-elle.

L’internationale suisse a commencé la finale sur le banc, puis est entrée en jeu à la 78e, juste après le 4-0 pour ses couleurs. «Bien sûr que j’aurais voulu être titulaire, mais il faut accepter les choix de l’entraîneur et encourager les coéquipières. Au final, j’ai pris du plaisir à pouvoir jouer devant ma famille, dans un stade bien rempli et sur un véritable billard. C’était une journée parfaite.»

«Passées au travers»

Dans le camp des vaincues, Thaïs Hurni a, elle aussi, suivi la première mi-temps depuis le bord du terrain. L’Yverdonnoise d’YB a, ainsi, été aux premières loges pour se rendre compte de l’emprise zurichoise. «On est totalement passées au travers de notre finale», regrettait celle qui, à 20 ans, vivait sa première finale de Coupe de Suisse.

Habituellement, l’internationale (elle aussi) dispute tous les matches des Bernoises. Elle a, cette fois, dû se contenter de jouer la deuxième mi-temps. «À la pause, on s’est dit qu’on voulait réagir pour ne pas perdre 5 ou 6-0… Ce qui est tout de même arrivé, peste-t-elle. On était bien préparées, mais peut-être pas assez dans l’optique de gagner ce match. Zurich nous a dominées dans tous les domaines.»

L’inexpérience des joueuses de la capitale a certainement pesé, alors que l’équipe est en difficulté depuis la fin de l’année dernière en championnat. «Nos performances sont moins bonnes, reconnaît Thaïs Hurni. On a besoin de nouveauté.» En ce sens, l’arrivée de Julien Marendaz sur le banc d’YB la saison prochaine apportera de l’air.

 

Young Boys – Zurich 0-5 (0-2)

Buts: 18e et 26e Humm 0-2; 57e Mégroz 0-3; 77e Sow 0-4; 82e Baumann 0-5.

YB: Tschudin; Mayland (67e Waeber), Fasel (39e Zogg), Schmid, Gillmann; Wälti; Neuhaus, Stöckli, Ismaili, Hamidi; Spahr (46e Hurni). Entraîneur: Marisa Wunderlin.

Zurich: Stutz; Baumann, Abbé, Fischer, Stierli; Zehnder; Mégroz (69e Piubel), Moser, Ramseier (60e Sow), Bernet (78e Mauron); Humm. Entraîneur: André Ladner.

Notes: Tissot Arena, Bienne, 1710 spectateurs. Arbitrage de Deborah Anex. Aucun avertissement.

Manuel Gremion