Logo
Un sens à son défi fou
Julien Cuérel lors de son passage au Kenya. ©DR

Un sens à son défi fou

5 février 2022 | Edition N°3137

Course à pied - Julien Cuérel, qui participera au Marathon des Sables, le 25 mars prochain, soutiendra quatre associations caritatives. Trois ici et une autre au Kenya, où il vient de se rendre.

C’est la dernière ligne droite avant le grand départ pour le Sahara marocain, et les 250 km de course en sept jours qui l’attendent. Julien Cuérel assure être prêt, tant sur le plan physique que concernant le matériel et la logistique si particulière à un tel périple. De retour du Kenya, où il s’est rendu avec son épouse entre fin décembre et début janvier, le syndic de Baulmes et député a fait le plein de sourires. De quoi donner une nouvelle dimension à son aventure.

«Je me suis entraîné un peu en altitude, à Itten, mais dix jours, ce n’est pas suffisant pour en retirer des bénéfices. Il s’agissait de visiter cet endroit mythique et, surtout, d’aller voir sur place ce que fait l’association Simba for Kids, du coureur suisse Julien Lyon», raconte-t-il, encore remué par la gentillesse et le bonheur des Kenyans des hauts plateaux, alors qu’ils n’ont parfois simplement rien.

«Oui, on a été très touchés, et on y retournera pour aider», lance-t-il, racontant ses visites dans des familles dont les enfants dorment à même le sol, dans des cases sans eau courante, ni électricité. «Quand ils n’ont plus rien à manger, c’est vraiment plus rien. Pas même un kilo de sucre ou de farine.»

Sur place, les Cuérel ont été entièrement convaincus d’œuvrer pour cette association, en plus de soutenir trois autres chez nous dans le cadre du défi sportif que s’est lancé le politicien. «Pour aider les enfants à avoir une bonne scolarité, ce qui leur offre un avenir, à avoir parfois un matelas, à manger et des maisons en tôle plutôt qu’en terre, avec des fenêtres, des toilettes séparées et un peu d’intimité pour les filles.»

Lorsqu’il sera en proie au doute au milieu du désert, Julien Cuérel puisera ainsi sa force dans son amour pour sa famille et le souvenir des enfants d’Itten, pour qui il va récolter des dons. «Comme je vais courir 250 km, j’aimerais trouver au moins 250 personnes faisant un geste, glisse-t-il. Si j’arrive à récolter 5000 francs, ce sera pas mal, si on atteint 10 000, je serai aux anges.»

 

©DR

«Lorsque l’on apporte notre aide à une famille, tous les enfants se réjouissent pour leurs camarades. Ils savent qu’une fois prochaine, ce sera leur tour.» Jocelyne Cuérel, épouse de Julien, très émue par le bonheur communicatif des enfants rencontrés. Le couple prévoit de créer un événement, comme une course, chaque année à Baulmes, afin de pérenniser le soutien.

 

 

 

 

Les quatre associations caritatives que Julien Cuérel va soutenir

Simba for Kids
Œuvre à l’amélioration des conditions de vie des enfants de la région d’Elgeyo Marakwet, au Kenya, afin qu’ils puissent vivre dignement et aller à l’école. «On a été vraiment touchés en se rendant sur place.»

Cerebral Vaud
Informe et accompagne les personnes porteuses d’une paralysie cérébrale – notamment des enfants en situation de handicap lourd –, ainsi que leurs proches. «Cela faisait sens, pour moi, de courir pour ceux qui ne le peuvent pas.»

Cœur Battant
Soutient les familles d’enfants atteints de cardiopathie, notamment en favorisant les échanges et les rencontres pour améliorer leur quotidien. «Notre petite-fille, âgée de 5 mois, est née avec un tel problème.»

Les Cartons du Cœur
Porte assistance aux personnes dans le besoin, offre une aide ponctuelle aux personnes dans la précarité dans la région d’Yverdon. «La pandémie m’a fait prendre conscience de la précarité chez nous.»

Il est possible de faire un don via le site julien2022.ch ou par Twint, au 078 961 50 50.

Infos sur les associations:
www.simbaforkids.ch

www.cerebralvaud.ch

www.coeur-battant.ch

www.cartonsducoeur-yverdon.ch

Manuel Gremion