Logo

Un seul capitaine à l’Hôtel de la Prairie

16 juillet 2015

Yverdon-les-Bains – Le propriétaire de l’établissement, Jean-Claude Vagnières, le dirigera seul. Il rend hommage à Serge Krivokapic.

Jean-Claude Vagnières et Serge Krivokapic ont convenu de mettre fin à leur collaboration. © Duperrex -a

Jean-Claude Vagnières et Serge Krivokapic ont convenu de mettre fin à leur collaboration.

«Deux capitaines dans la même section, c’est trop!» Venant d’un ancien capitaine d’industrie, l’expression prend tout son sens. Après près d’une année et demie de collaboration, Jean-Claude Vagnières, propriétaire de l’Hôtel de la Prairie, à Yverdon-les- Bains, et le directeur Serge Krivokapic, ont convenu de se séparer à l’amiable. Leur collaboration prend fin cette semaine, à l’occasion d’une petite manifestation qui réunira l’ensemble du personnel. Les collaborateurs ont été officiellement informés lundi.

Une bonne transition

Serge Krivokapic a assuré la transition entre l’ancien exploitant, Philippe Guignard, et Jean- Claude Vagnières. Il était arrivé à La Prairie il y a une demi-douzaine d’années pour s’occuper de la réception, dont il est devenu par la suite responsable, avant d’être promu directeur.

«Serge a eu à gérer des années difficiles et il a fait face avec beaucoup d’ardeur», relève Jean- Claude Vagnières en lui rendant hommage. Lors de la reprise de l’établissement, au cours du printemps 2014, le nouveau propriétaire a pu compter sur ce directeur qui connaissait bien la maison et le personnel. Il était, en effet, impératif d’éviter une rupture dans l’exploitation de ce bijou de l’hôtellerie yverdonnoise. Et l’exercice a été réussi.

Entretemps, Jean-Claude Vagnières a poursuivi les négociations avec la famille Decker, propriétaire, avec laquelle il a trouvé un accord en décembre dernier, qui a mis fin à une transition en douceur.

Nouvelle étape

Jean-Claude Vagnières a eu le temps de faire le tour du propriétaire et de déterminer les investissements à consentir pour redonner de la splendeur à ce magnifique hôtel.

«Nous avons des projets de rénovation. J’ai l’intention de transmettre à mes successeurs un bel outil de travail», conclut Jean-Claude Vagnières.

Isidore Raposo