Logo

Un six-pack en or!

7 mars 2012

Powerlifting – Les Championnats suisses de Bâle ont permis aux spécialistes nord-vaudois de la discipline de briller, puisque tous sont revenus avec au moins un titre à la clé.

De g. à dr.: Mario Anchenacci, Michel, Christel et José Ortega, Valérie Refondini et John Michoud, les six Nord-Vaudois titrés à Bâle!

Les Ortega ont fait des petits! Christel et Michel, traditionnellement accompagnés par John Michoud -tous titrés à maintes reprises- étaient renforcés par trois autres costauds de la région à l’occasion des Championnats suisses de powerlifting (SDFPF) disputés à Bâle samedi dernier. Et l’équipe du Best Body Fitness d’Yverdon a fait des étincelles, puisque tous les six sont revenus avec au moins un titre de la cité rhénane.

A cette occasion, il s’agissait pourtant de la première expérience à des Championnats nationaux élite pour les néophytes, qui n’ont pas failli. 43 participants avaient fait le déplacement de Bâle, égalant pour l’occasion le record de fréquentation détenu depuis 2007 par Vaulion. Un chiffre permettant ainsi de bien remplir les différentes catégories en concours.

Une avalanche de titres

Du côté féminin, Valérie Refondini a remporté le titre au développé-couché (vétérans II -70 kg) en soulevant une barre à 32,5 kg. En élite, Christel Ortega a, elle, dominé le concours du développé-couché avec 82,5 kg soulevés!

Mario Anchenacci a remporté le squat (en élite -90 kg) avec une barre à 90 kg, imité par José Ortega -frère de Michel-, devenu champion suisse du développé-couché en vétérans II, avec une barre à 145 kg.

Les habitués un peu en difficulté

Pour les deux habitués, les choses ont été un peu plus difficiles. John Michoud (vétérans I), d’abord, a réalisé «trois patates» (des essais nuls) tant au squat qu’au développé-couché. Mais l’athlète des Tuileries-de-Grandson a réagi ensuite en remportant le titre du soulevé de terre avec une barre à 190 kg, lui permettant d’obtenir son ticket pour les prochains Championnats d’Europe, qui se dérouleront en septembre à Lausanne.

Michel Ortega a, lui, concouru dans la douleur. Le Vaulieni (vétérans I -125 kg) a soulevé une barre de 230 kg au squat dans une position bien indélicate! «Je suis parti en avant, avec la tête quasiment au milieu des genoux, raconte-t-il. J’ai dû tout remonter à la force du dos, ce qui m’a valu une grosse contracture lombaire dès le début de compétition.»

Européens et Mondiaux à suivre

Et même s’il est encore sous anti-inflammatoires pour les jours à venir, cela ne l’a pas empêché de poursuivre et de porter des barres de 170 kg au développé-couché et de 260 kg au soulevé de terre, ce qui lui a valu deux nouveaux titres au passage et la deuxième place toutes catégories confondues. «Mais je réalise près de 60 kg de moins que d’habitude au cumul des trois barres», souligne Michel Ortega, qui va se reposer pour se remettre d’aplomb pour les Mondiaux de juin, disputés en France.

Car, cerise sur le gâteau, les trois Ortega, Christel, Michel et José, ont réalisé les minima pour les Européens et les Championnats du monde. L’année débute fort!

Manuel Gremion