Logo

Un titre et un doute avant Berlin

16 juillet 2018 | Edition N°2289

Saut en hauteur: Loïc Gasch a agrandi sa collection de sacres de champion de Suisse en s’imposant une nouvelle fois, samedi à Zofingue. Une légère blessure à une cheville est cependant venue perturber la fin de son concours, bouclé à 2m23.

 

ll a beau participer à des concours largement plus relevés, préparer des rendez-vous capitaux en parallèle et être quasiment assuré de repartir avec une médaille d’or supplémentaire autour du cou à la fin de la journée, Loïc Gasch ne néglige jamais les Championnats de Suisse. «C’est l’occasion de se faire des contacts et de retrouver des amis. C’est très important à mes yeux.»

Cheville douloureuse

La coutume a évidemment été respectée à Zofingue (Argovie). Le meilleur sauteur helvétique a remporté le concours – «pour la sixième ou septième fois, je ne suis pas sûr», a-t-il rigolé – et relégué son dauphin à 8 cm. Mais bien au-delà du résultat, c’est la manière qui préoccupait le Sainte-Crix, à qui il reste trois semaines pour atteindre le sommet de sa forme en vue des Championnats d’Europe à Berlin.

«Je commence à me sentir un peu frustré. C’est la troisième fois cette année que je tente de passer la barre à 2m27 et que ça ne veut pas, pestait celui qui en est donc resté à 2m23. Le début de concours s’était pourtant vraiment bien passé.»

En prime, celui dont le record personnel est établi à 2m26 a dû quitter la Suisse allemande sans avoir pu aller au bout de son duel face à lui-même. «J’ai contracté une douleur à une cheville lors de mon deuxième essai à 2m27. J’ai préféré m’arrêter là et ne pas prendre de risques inconsidérés.» Joint hier matin au téléphone, le Nord-Vaudois avouait «pouvoir marcher sans peine. Les physios se sont montrés optimistes. A priori, ce n’est rien de grave.» Le multiple champion de Suisse ayant effectué sa dernière compétition avant Berlin, il devrait pouvoir pleinement récupérer et se trouver dans les meilleures conditions pour affronter le gratin européen de la discipline au mois d’août.

 

Pas de miracles pour Timo Roth

Aux côtés de l’inébranlable Loïc Gasch, trois autres athlètes de l’USY ont fait le déplacement de Zofingue. Le meilleur espoir de résultat émanait sans doute de Timo Roth. La forte concurrence et le mode de qualification (les deux premiers de chaque série ainsi que les deux meilleurs temps) ont cependant eu raison du coureur de 800 m, malheureux 3e de sa série. Un résultat d’autant plus frustrant que le jeune homme est capable d’aller bien plus vite que ses 1’54’’37. Célia Monnard a, de son côté, réalisé son record personnel sur 5000 m en 17’53’’60, ce qui lui a valu une 11e place finale. Au lancer du marteau, Auriane Aubry (32m43) est restée loin de sa meilleure marque.

Florian Vaney