Logo

Un tournoi international propice aux remises en question

20 août 2019 | Edition N°2563

La plage d’Yverdon-les-Bains a accueilli les meilleures doublettes du pays à l’occasion du tournoi ITF. Malgré la présence de quelques joueurs étrangers, il devient compliqué de faire venir des têtes d’affiche.

Cela fait depuis 2016 qu’Yverdon-les-Bains est le théâtre d’un tournoi ITF de Beach Tennis, à savoir de niveau international. Terre d’accueil de quelques attrayantes paires étrangères ayant foulé le sable de la plage lors des précédentes éditions, la Cité thermale ne peut plus se targuer de recevoir le gratin de la discipline. Cette année – et même si deux tournois ont été prévus sur l’ensemble du week-end, de manière à rendre l’évènement plus attractif – l’heure était à la déception du côté des organisateurs, qui auraient apprécié de pouvoir compter sur davantage de têtes de série.

Changer de cap

«Le niveau global de la compétition a quelque peu baissé», regrette l’Yverdonnois Patrick Thomet. Son coéquipier en double, par ailleurs président du Beach Tennis Nord vaudois, Arnaud Mentha étaie: «Il existe cinq différentes catégories de tournois internationaux, en fonction du prize money et du nombre de points ITF qu’il est possible d’engranger. Malheureusement, à l’heure actuelle et avec les moyens qui sont les nôtres, nous figurons au dernier niveau. Dès lors, il devient compliqué d’attirer des joueurs d’un certain calibre.»

Un constat limpide, qui laisse entrevoir d’autres voies à emprunter pour le BTNV. Le club projette notamment de se concentrer sur des compétitions d’ordre régional ou national, afin de valoriser des Championnats de Suisse absents du calendrier depuis trois saisons.

Ancien membre du top 100 mondial et pionnier de la discipline en Suisse, Yves Fornasier était en lice à Yverdon-les-Bains, le week-end dernier. Pour le Luganais, les difficultés rencontrées par le beach tennis helvétique sont principalement – au-delà du manque de prestige des compétitions qu’il regrette lui aussi – à ranger du côté de l’absence d’infrastructures. «Sans terrains intérieurs, il n’est pas possible pour les joueurs de poursuivre leur activité à la fin de l’été. Et lorsque des tournois sont organisés, les déplacements sont très longs.»

Le rôle du tennis

Pour pallier ce problème, Yves Fornasier, qui siège par ailleurs au sein du conseil des joueurs de la discipline de sable à la Fédération internationale de tennis, tente d’explorer de nouvelles pistes afin de rendre sa discipline de cœur plus accessible. «L’ITF souhaite professionnaliser le beach tennis, mais je pense qu’il est encore trop tôt. Il convient premièrement de travailler à la base. Et pour cela, je suis persuadé que le tennis a un rôle à jouer: au lieu de percevoir notre discipline comme concurrente, il aurait tout intérêt à la reconnaître. Et ainsi trouver une façon de fonctionner en collaboration.»

En Allemagne, un club a notamment pris le parti de proposer les deux activités à ses membres, ceci afin de leur permettre une alternative selon leurs préférences. «Avec un certain succès, puisque le nombre d’adeptes des deux disciplines a explosé», relève le Tessinois.

 

 

Deux fois la même finale et les mêmes vainqueurs

Les tournois ITF organisés par le Beach Tennis Nord vaudois se sont déroulés durant deux jours, samedi et dimanche, sur les terrains de la plage d’Yverdon-les-Bains. Samedi, la victoire est revenue à la meilleure paire helvétique, composée d’Yves Fornasier et de Kevin Fischer. Le duo a pris la mesure des deux locaux Arnaud Mentha et Patrick Thomet après une belle bataille (6-7 6-3 6-4). Rebelote le lendemain, où la finale fut nettement moins disputée (6-2 6-2).

Chez les dames, le tournoi a uniquement eu lieu le dimanche, faute d’avoir pu compter suffisamment de joueuses inscrites. Annick Mentha et Marie Bloch se sont adjugé le titre, au nez et à la barbe de Sophie Kling et Françoise Perroud.

À noter encore la très belle performance du jeune Owen Kling. Pour son deuxième tournoi ITF – et à 15 ans seulement – le joueur du BTNV s’est imposé à trois reprises sur l’ensemble du week-end, ce qui lui a valu de remporter quatre points ITF. De quoi intégrer le classement mondial!

Loris Tschanz

Rédaction