Logo

Un trésor caché dans les murs du Château

10 avril 2018 | Edition N°2222

Des peintures murales datant de la période bernoise, mises au jour récemment à la faveur des travaux de rénovation de l’édifice, seront intégrées au parcours muséographique.

Depuis 45 ans, Jozef Trnka   soigne des châteaux, des églises et des monuments âgés de plusieurs centaines d’années dans toute la Suisse romande. Au début du mois, celui qui a suivi une formation en protection et restauration d’œuvres d’art et de biens culturels a officiellement pris sa retraite. Mais le Lausannois tenait à user sa dernière salopette jusqu’au bout, en menant à terme son ultime mandat, pour la Fondation du Château de Grandson.

En novembre 2016, alors que les travaux de rénovation de l’édifice suivaient leur cours, Jozef Trnka a découvert un véritable trésor sous la couche de badigeon blanc – un mélange d’eau, de chaux et de pigments – qui recouvrait les murs d’une chambre et d’un corridor adjacent.

Après de nombreuses heures passées à gratter les parois – souvent à l’aide d’un simple scalpel – avec les employés de son atelier, le conservateur-restaurateur d’origine slovaque a fait apparaître des peintures murales de la période bernoise et a compris qu’il travaillait dans la salle des armoiries du Château.

«Les peintures sont dans un état fragmentaire. Deux matières avaient été choisies jadis: la colle et la caséine (ndlr: une protéine issue du lait) qui étaient utilisées couramment comme liants à l’époque des baillis», précise Jozef Trnka.

Ces découvertes, qui prolongent les travaux, feront partie intégrante du futur parcours proposé aux visiteurs, pour le plus grand plaisir de Sylvie Gellein, directrice de la Fondation du Château de Grandson. «Nous avons pris du retard car nous devons changer la muséographie. L’exposition permanente passera désormais par cette salle des armoiries», annonce fièrement celle qui dirige la gestion de ce monument bientôt millénaire depuis 2006.

D’autres décors muraux ont été découverts dans d’autres parties du Château, notamment à la salle des chevaliers il y a deux ans. Jozef Trnka avait mis au jour de la peinture sous la couche de badigeon en voulant ôter une tache d’humidité. Même si la relève est assurée à la tête de son atelier, le super-héros à la salopette blanche et à la vision à rayon X gardera toujours un œil ouvert pour dénicher des trésors dans les murs.

Gianluca Agosta