Logo

Une bonne entente qui permet de préparer l’avenir

20 mars 2019 | Edition N°2460

L’union des clubs de rugby de Neuchâtel et d’Yverdon, sous le nom des Gryffons, fonctionne bien. Alors que la reprise du championnat de LNA est agendée à la fin du mois, le président du RCY, Vincent Piguet, envisage le plus long terme.

Initialement relégué en LNC après avoir perdu des points sur le tapis vert en fin de saison dernière, le RC Yverdon a finalement retrouvé la LNA grâce à une entente conclue avec Neuchâtel. A dix jours de la reprise du championnat, tout va à merveille entre les deux clubs associés, dont l’équipe fanion va devoir lutter pour le maintien ce printemps. «Ça se passe très bien au niveau des relations humaines, que ce soit au sein des directions ou des effectifs. Personne n’essaie de tirer la couverture à soi», se réjouit Vincent Piguet, à l’heure de dresser le premier bilan de cette collaboration.

Le président du RCY se permet ainsi d’évoquer sa conception de l’avenir avec un certain optimisme. «Au sein du contingent des Gryffons, plusieurs éléments ont déjà évolué ensemble dans le cadre de l’entente des trois lacs, qui concerne les juniors, avec La Chaux-de-Fonds et Fribourg en plus de nos deux clubs, relève-t-il. A terme, sans rien brusquer et dans la mesure où on comptera assez de jeunes dans les deux clubs, l’objectif est que les Gryffons fonctionnent à tous les niveaux.» Cela signifie réduire l’entente aux deux seuls clubs du lac de Neuchâtel, une fois qu’ils deviendront auto-suffisants.

Une équipe mixte

Toujours dans le cadre du développement du club des Vuagères, une autre bonne nouvelle est en gestation: la création d’une équipe mixte de touch rugby (la version sans chocs ni plaquages), sous l’impulsion de trois anciennes joueuses de feu les Amazones, Judith Martinot, Anne-Catherine Simonian Eschler et Patricia Cartier. Une initiative que Vincent Piguet voit d’un très bon œil, ce d’autant plus qu’elle est spontanée: «Cela permettrait à d’anciens joueurs de reprendre sans risques et de garder la forme, aux femmes d’avoir une équipe et aux débutants, peu importe l’âge, de s’initier. Si cette équipe se crée, ce sera le point de rencontre de toutes ces personnes, avec très peu de contraintes. Juste pour le plaisir.»

Protêt gagné

Sanctionné en fin de saison passée pour avoir aligné des joueurs sans licence valide (des licences provisoires) aux yeux des instances nationales, le XV d’Yverdon avait perdu six points sur le tapis vert, et s’était retrouvé 5e et relégué à cause de la diminution du nombre d’équipes en LNB. «Si la relégation est devenue virtuelle à la suite de notre entente avec Neuchâtel courant juillet, on avait tout de même recouru contre la décision. Cela n’avait plus d’importance sur le fond, mais sur le principe, oui», explique Vincent Piguet. Le verdict de la commission de recours est tombé en février – neuf mois après le recours! – et a donné raison au club yverdonnois, qui a officiellement récupéré ses points et sa 3e place.

Développement dans notre édition papier

Manuel Gremion