Logo

Une défaite et la dernière place pour le BCY

28 janvier 2020 | Edition N°2671

Yverdon a concédé un nouveau revers, dimanche à domicile contre Argovia. À quatre rencontres du terme du championnat, l’équipe fanion du club de la Cité thermale se trouve en queue de classement.

Soupe à la grimace pour le BC Yverdon, dimanche après-midi. En accueillant Team Argovia, les locaux s’étaient bien évidemment préparés à un affrontement compliqué, mais ne pensaient certainement pas qu’ils allaient terminer le week-end dans la peau de la lanterne rouge du championnat. Les voici aujourd’hui dos au mur, à seulement quatre journées du terme de l’exercice 2019-2020.

«On sait maintenant que c’est mort pour les play-off. On va se focaliser sur le maintien. Chaque match sera important», prévenait Christophe Debétaz, prêt et déterminé à relever le défi qui attend le BCY.

Si la mine déconfite des badistes nord-vaudois reflétait bien leur déception, force est de constater que les Yverdonnois ont tout de même fait preuve d’une belle combativité face à l’une des équipes les plus coriaces de la ligue. Malika Golay, sevrée de succès depuis le troisième interclubs de la saison, a offert au public deux prestations convaincantes et n’est pas passée loin de briser le signe indien. «C’est frustrant de ne pas faire tourner les matches de notre côté. On aimerait vraiment les gagner», commentait la spécialiste de double.

Anthony Dumartheray s’est quant à lui montré souverain en double hommes au côté de Matthew Nottingham, pour ce qui fut incontestablement la rencontre la plus impressionnante et la plus indécise du jour.

Trois semaines de pause

Finalement, la seule contre-performance notable a été la défaite surprise de l’Estonien Raul Must face au champion de Suisse du simple hommes 2018, Christian Kirchmayr. Un revers inattendu, mais qui peut facilement trouver une explication. «À cause d’un empêchement, il a pris son avion depuis Tallinn seulement le matin même et devait déjà jouer en début d’après-midi. C’est sûr que ce ne sont pas des conditions optimales, surtout que son adversaire a sorti un très gros match», précisait Christophe Debétaz.

Yverdon, qui affrontera Uzwil le 15 février, a désormais trois semaines pour se remettre sur de bons rails et aborder la dernière ligne droite le couteau entre les dents. Quant au derby contre Lausanne, actuellement juste devant Yverdon avec le même nombre de points, il vaudra assurément le détour, le 29 février prochain.

Florian Charlet