Logo

Une nouvelle vie pour l’EMS Bru à Grandson

1 octobre 2012

L’établissement grandsonnois a inauguré son nouveau bâtiment, vendredi dernier, en présence du président du Conseil d’Etat vaudois Pierre-Yves Maillard. Sa patientèle cible n’est plus les personnes âgées.

Ce nouveau bâtiment de l’EMS Bru a été inauguré vendredi dernier.

Un bâtiment flambant neuf, «le plus haut sur la commune de Grandson, si l’on excepte le Château», a précisé le syndic François Payot, la rénovation de l’ensemble du site, une redéfinition de sa mission, alors qu’il fête cette année ses 60 ans d’existence, l’Etablissement médico-social (EMS) Bru , vit de véritables changements. Cet EMS privé, fondé en 1952 par les parents de l’actuel directeur, François Candaux, centrait historiquement son activité sur les personnes d’un certain âge atteintes de dépendance à l’alcool.

En concertation avec l’Etat de Vaud, l’EMS Bru se concentre désormais sur une prise en charge de résidents alcooliques chroniques d’âge adulte, dans un but de réhabilitation psychosociale. L’établissement accueille donc des personnes de tout âge, dans l’idée non pas comme par le passé qu’elles y finissent leur vie, mais dans un souci de réinsertion dans la société.

“Un hameau de 80 habitants”

Les travaux avaient démarré au printemps 2009. Ils ont connu quelques retards et ne se sont vraiment terminés que la veille de l’inauguration, qui a eu lieu vendredi dernier. L’EMS Bru compte désormais 81 lits. L’ancien bâtiment principal n’abrite aujourd’hui plus de chambres, mais, notamment, une salle de formation, un atelier, un espace pour le personnel, le cabinet d’un psychiatre, les bureaux, et bientôt une salle de cinéma. De plus, le site a été récemment câblé. Chauffage au bois déchiqueté et panneaux solaires, il s’est également doté d’installations fonctionnant à l’énergie renouvelable.

«Bru est devenu un hameau d’environ 80 habitants, fournissant presque autant de places de travail. L’établissement est le quatrième plus gros employeur de la commune», s’est enthousiasmé François Payot. Pierre-Yves Maillard, conseiller d’Etat en charge du Département de la santé et de l’action sociale, s’est pour sa part réjoui de participer à cette inauguration, «la 18 ou 19e à laquelle j’assiste pour des EMS en l’espace de 6 ou 7 ans», a-t-il précisé.

Et d’expliquer que sur terre vaudoise 1150 lits avaient été pour moitié créés et pour moitié rénovés, en l’espace de 6 ans. «Le canton compte au total 6200 lits. Nous n’avons pas une politique du tout à l’EMS. Notre moyenne de lits pour personnes de plus de 65 ans se trouve en dessous de la moyenne suisse. Mais il faut des EMS de qualité et arrêter de croire que l’on peut s’en passer», a-t-il conclu.

Sonia Délèze