Logo
Une œuvre magique pour illuminer tout un espace
Laure de Roquemaurel devant son lustre.

Une œuvre magique pour illuminer tout un espace

10 décembre 2021

L’Orif s’est embelli d’un lustre éclatant de l’artiste verrier Valérie de Roquemaurel. Il s’intègre parfaitement au milieu dans lequel il a été placé et lui apporte un nouveau souffle et une mélodieuse harmonie.

«J’ai déjà la chance de travailler dans un cadre exceptionnel, et voilà que cet endroit de passage de notre Centre d’intégration et de formation professionnelle vient de s’enorgueillir de ce magnifique lustre créé par Valérie de Roquemaurel, dont l’atelier de soufflage du verre se trouve à quelque cinq-cents mètres d’ici», a déclaré Stéphane Francey, le directeur de l’Orif, lors du vernissage récent de cette pièce unique, «qui habille avec lumière et chaleur un lieu très fréquenté, pas loin de la réception».

L’artiste verrier a expliqué la manière avec laquelle elle a conçu son objet, en soulignant que l’idée, la bonne, lui était venue lors d’un colloque en Belgique, et qu’elle avait dressé un croquis et un dessin pour ensuite mettre en œuvre sa réalisation chez elle, à Pomy.

Une réalisation qui s’est d’ailleurs avérée délicate, car il fallait en fait donner un certain équilibre aux boules s’appuyant les unes contre les autres, la grande servant d’axe central. L’ensemble de la grappe comprend 18 globes pour un poids de 60 kg et une hauteur de 2,80 mètres.

«Pour la petite histoire, j’ai souhaité transcrire les émotions que l’Orif m’a évoqué, relève Valérie de Roquemaurel. J’ai senti que chaque personne était entourée chaleureusement dans ce centre et, telle une pêche miraculeuse, en tirant les filets, on découvrait des personnalités lumineuses. C’est l’association d’accompagnants et accompagnés qui m’a conduite à créer ce rayonnement, dans un tout hétéroclite. La conception est basée sur la maîtrise technique que j’ai acquise dans mes recherches sur le travail du verre. Mais j’ai eu tout à coup une petite perte de contrôle sur l’aspect final, chacun de ces globes prenant sa place où bon lui semblait. N’ayant pas pu avoir par anticipation une projection précise du dos du lustre, j’en suis aussi devenue spectatrice.»

L’artiste a remercié l’Orif et son directeur Stéphane Francey pour la liberté totale de proposition et d’exécution qu’on lui a laissée, pour leur confiance, et de lui avoir offert un si bel espace de travail. De même que toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de cet ouvrage lumineux!

 

Infos pratiques

 

Atelier ouvert: l’artiste ouvre son atelier de Pomy (chemin de Clon 24) au public. Ce dernier pourra assister à des démonstrations de soufflage de verre tous les mercredis, de 14h à 17h30, jusqu’à Noël. Ou sur rendez-vous. L’entrée est gratuite.

 

Designer dans l’âme

 

Originaire de Toulouse, Valérie de Roquemaurel est arrivée à Yverdon en 2007, avant d’installer son atelier à Pomy. Designer dans l’âme, elle travaille et ouvre de nouveaux horizons à l’art du soufflage de verre.

Elle a remporté de nombreuses distinctions artistiques et a notamment été couronnée par la Fondation vaudoise de la culture en 2018.

Après un baccalauréat et une maîtrise en arts appliqués, Valérie de Roquemaurel a passé son diplôme de compagnon verrier européen. Elle a effectué des stages chez des verriers en Italie (à Murano), Suède, Espagne, France et Suisse. C’est elle qui a fondé et préside l’association suisse «Souffle de Verre» pour la promotion du verre soufflé à la canne. Elle crée des objets ornementaux et fonctionnels dont la beauté est intemporelle.

Roger Juillerat