Logo

Une union pour préserver Mère Nature

7 septembre 2018 | Edition N°2327

Nord vaudois –  L’Alliance vaudoise pour la nature (AVPN) a lancé un programme d’aide à la biodiversité dans la plaine de l’Orbe, avec un projet pilote à Suscévaz.

Planter un arbre par-ci, par-là, utiliser un désherbant doux pour les sols, retirer les mauvaises herbes sur la place du village: c’est bien, mais ce ne sont que «des actions microscopiques» en faveur de la biodiversité, selon Francine Guignard, municipale à Suscévaz chargée notamment de l’environnement et de l’aménagement du territoire. «Les envies sont là, mais on n’a pas toujours les compétences pour les concrétiser et, comme pour la plupart des communes, ces projets ne sont bien souvent pas prioritaires.» Alors quand elle a eu l’opportunité de concrétiser ses idées à moindre coût, elle n’a pas hésité et elle a foncé.

Cette aubaine s’est présentée lorsque l’Alliance vaudoise pour la nature (AVPN), fondée en avril dernier, est venue à la rencontre de vingt-trois communes nord-vaudoises, début juillet, pour parler de sa mission: soutenir activement et financièrement les initiatives privées et publiques en faveur de la biodiversité dans la plaine de l’Orbe. «L’impulsion a été donnée à l’apéro, autour d’un verre, et dès le lendemain, Madame Guignard m’appelait pour parler de ses idées», témoigne Julie Gyger, chef de projet pour l’AVPN. La magie a tout de suite opéré puisque deux mois après, trois chantiers à mener à Suscévaz ont été discutés, présentés et validés. L’un vise notamment à retoucher la haie bordant la place de jeux du village en enlevant les plantes envahissantes et en les remplaçant par des espèces indigènes, et à intégrer une prairie fleurie. «A la base, je voulais planter deux arbres, mais grâce aux compétences et au soutien de l’AVPN, c’est devenu un projet beaucoup plus intéressant», note Francine Guignard. Dans un second temps, des arbres fruitiers et des nichoirs pour oiseaux vont être installés dans la commune.

L’envie d’aider toute la région

«Les projets à Suscévaz seront financés par l’AVPN (ndlr: environ 20 000 francs), et en contrepartie, la Commune s’est engagée à les entretenir. C’est exactement le type d’initiative que l’on souhaite aider à concrétiser», explique Alexandra Dutoit, chef de projet à l’AVPN. En effet, l’entité dispose d’une période  de trois ans – dans un premier temps – et d’un budget déterminé par la Fondation Mava pour mener à bien des actions concrètes. Chaque mesure doit être validée par le comité de l’AVPN, constitué des quatre ONG partenaires, à savoir Pro Natura Vaud, WWF Vaud, Birdlife Suisse et la Maison de la rivière. Ensemble, ils ont choisi de développer la biodiversité de la faune et de la flore dans la plaine de l’Orbe car c’est une zone à haut potentiel où des mesures peuvent encore être mises en place. «J’espère que les autres communes se lanceront aussi, car ce projet n’a de sens que si les autres suivent le mouvement», conclut Francine Guignard.

www.avpn.ch

____________________________________________________________________________

Une bande dessinée débarque dans votre journal

L’Alliance vaudoise pour la nature (AVPN) s’est associée à La Région Nord vaudois pour publier une bande dessinée tous les vendredis, durant douze semaines. Elle met en scène Maurice, un hérisson qui découvre la plaine de l’Orbe et qui se pose de nombreuses questions sur la faune et la flore locales. A noter que vous pouvez vous aussi aider ce héros dans sa quête en proposant des réponses à ses problèmes. Les trois lecteurs qui auront le plus souvent et le mieux soutenu l’animal gagneront un trophée de Maurice en chocolat, confectionné par un confiseur du coin.

Christelle Maillard