Logo

Unité symbolique pour combattants héroïques

8 janvier 2018 | Edition N°2158

Hockey – 1re ligue – Après deux défaites rageantes dans le temps réglementaire face à Sierre cette saison, Yverdon est parvenu à voler un point à ces mêmes Valaisans, samedi dernier, à Graben. Si ce n’est pas un succès, ça y ressemble fortement.

Les matches entre Yverdon et Sierre ont été disputés, cette saison. ©Duperrex-a

Les matches entre Yverdon et Sierre ont été disputés, cette saison.

«Mon premier sentiment après cette défaite aux penalties ? Un mélange de fierté, de frustration et de beaucoup de choses. Reste que, ce qui me vient à l’esprit avant tout, c’est ce constat : ce n’est pas Sierre qui a remporté nos duels cette saison, mais bien notre équipe qui a fini par les perdre elle-même, à cause d’erreurs évitables.» L’attaquant du HC Yverdon Mathieu Rochat pouvait bien sortir d’une confrontation d’une rare intensité, longue de deux heures et demie, qui s’est terminée par une invraisemblable série de penalties et, disputée sous les yeux de près d’un millier de spectateurs, ce n’est pas ce qui allait lui faire perdre sa lucidité. «C’était très sympa de jouer dans un tel cadre. Mais une fois sur la glace, on oublie vite tout ce qui se trouve autour.» Limpide. Pour les états d’âme, on repassera.

Quelques minutes plus tôt, samedi, le HCY venait pourtant de faire passer un sale moment aux pensionnaires de Graben, immenses favoris pour la promotion et qui méritent un peu plus chaque week-end de retrouver une catégorie de jeu davantage en adéquation avec leur public, leur histoire et leurs moyens. Comme lors de leur première venue en Valais (6-5) et de la réception du HCS dans la Cité thermale (3-6), les Nord-Vaudois se sont montrés admirables dans presque tous les secteurs, s’élevant au niveau de leur prestigieux adversaires avant d’être trahis à l’heure du dénouement final. Après être revenu à 4-4 grâce à un doublé de Juris Zandovskis en 91 secondes, Yverdon a arraché une prolongation, qu’il a pu jouer à moitié avec un homme de plus sur la glace, puis il a même mené de deux longueurs durant la séance de tirs au but.

En vain ? Non, pas cette fois. Car avant-hier, il y a eu un point au bout de l’effort. Celui-ci n’aura peut-être pas une immense valeur comptable mais, symboliquement, il veut dire beaucoup. «Ce n’est même pas cette unité de glanée qui me fait dire ça, mais j’ai senti qu’on était particulièrement proches de Sierre aujourd’hui, a même confirmé Mathieu Rochat. On a donné quelques pénalités en trop, pas suffisamment profité de nos supériorités et fini par payer ces petites erreurs.» Sans ça, Yverdon serait définitivement une équipe de plan supérieur. Ce qu’elle ne pourra devenir qu’à force de travail et de performances comme celle de samedi dernier.

 

Sierre – Yverdon 5-4 tab (0-1 4-1 0-2 0-0)

 

Buts : 12e Gay (Zandovskis, Borgeaud/5c4) 0-1 ; 22e Schumann (Valenza) 1-1 ; 26e Dozin (Marghitola, Gailland/5c4) 2-1 ; 30e Borgeaud (Deschenaux, Zandovskis/5c4) 2-2 ; 34e Gailland (4c5 !) 3-2 ; 40e Valenza (Bonny, Cheseaux) 4-2 ; 51e Zandovskis (Vioget) 4-3 ; 52e Zandovskis (5c3) 4-4.

Penalties : Curty 0-1 ; Mathez 0-1 ; Zandovskis 0-2 ; Gailland 1-2 ; Vioget 1-3 ; Rimann 1-3 ; Gay 1-3 ; Posse 2-3 ; Borgeaud 2-3 ; Reber 3-3 ; Gailland 3-3 ; Curty 3-3 ; Posse 4-3 ; Gay 4-3.

Sierre : Da Silva ; Marghitola, Dozin ; Cheseaux, Guyenet ; Baruchet, Kalbermatten ; Bitz, Fellay ; Reber, Rimann, Gailland ; Schumann, Mathez, Posse ; Bonny, Valenza, Rumo ; Cifelli, Depraz, Pottier. Entraîneur : Alain Darbellay.

Yverdon : Ledermann ; Vidmer, Borgeaud ; Vazquez, Tinguely ; Ramet, Descloux ; Narbel ; Beutler, Rochat, Zandovskis ; Gay, Vioget, Deschenaux ; Pippia, Jo. Curty, von Allmen ; Köppli. Entraîneur : Jiri Rambousek.

Notes : Patinoire de Graben, 961 spectateurs. Arbitrage de Julien Dumoulin. Pénalités : 9×2’ contre Sierre ; 8×2’ contre Yverdon.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney