Logo

Vague PLR sur la Municipalité

29 février 2016 | Edition N°1691

Yverdon-les-Bains – Coup de tonnerre dans la Cité thermale! Les libéraux-radicaux placent leurs quatre municipaux sortants dès le premier tour. La gauche prend une claque magistrale.

Etreinte entre Jean-Daniel Carrard et Marc-André Burkhard, juste après l’annonce des résultats. L’émotion était palpable au 1er étage du restaurant de La Grange, le «stamm » du PLR. © Simon Gabioud

Etreinte entre Jean-Daniel Carrard et Marc-André Burkhard, juste après l’annonce des résultats. L’émotion était palpable au 1er étage du restaurant de La Grange, le «stamm » du PLR.

Les résultats sont tombés depuis longtemps. Mais à La Grange, au «stamm» du PLR, on peine encore à réaliser. Peu auraient imaginé pouvoir placer les quatre municipaux sortants dès le premier tour. «C’est un résultat invraisemblable!, s’enthousiasme le syndic Jean-Daniel Carrard. C’est une véritable surprise. Visiblement, la population soutient ce que nous avons entrepris -c’est un véritable travail d’équipe- depuis une année.» De son côté, Marc-André Burkhard, qui cachait mal son émotion, explique ce succès par deux mots: «travail et pragmatisme». «Nos quatre candidats ont bossé comme des fous et ce n’est donc pas un hasard si les électeurs ont glissé le bulletin PLR dans l’urne», insiste le président de la section yverdonnoise, Christian Weiler.

«De trop loin»

A gauche, au contraire, on accusait tant bien que mal le coup. «Je suis déçue de notre score, mais, surtout, je ne comprends pas ce que nous avons fait de faux, souligne la candidate des Verts, Carmen Tanner. Pourquoi la gauche n’arrive pas, ici, à faire ce qu’elle a fait à Lausanne.» Pour le socialiste Pierre Dessemontet, les candidats roses-verts «partaient de beaucoup trop loin» après le désaveu de la complémentaire d’il y a une année, synonyme de perte de la majorité.

Reste que l’élection des quatre PLR au premier tour va transformer le second tour, prévu le 20 mars, en un match de la gauche, qui revendiquait, hier soir, les trois sièges restant à l’Exécutif, contre l’UDC Pascal Gafner, qui vire en favori après son 5e rang. «On va se mobiliser à fond», promet celui qui souhaite devenir le premier municipal yverdonnois UDC.

L’une des clés de ce second tour sera, sans nul doute, la mobilisation des libéraux-radicaux, qui n’auront plus de candidat en lice. Reste qu’à droite, on promet d’apporter son appui à Pascal Gafner, afin de profiter d’une gauche, encore sous le choc, pour passer à un 5-2.

Yan Pauchard