Logo

«Le véritable HCVJ est de retour»

24 novembre 2017 | Edition N°2131

Hockey – 1re ligue – Meilleur compteur de la Vallée jusqu’ici (13 unités), Jason Berney se livre à quelques heures de recevoir le Villars HC, pour une rencontre qui doit confirmer le retour au premier plan des Combiers.

Huit buts, cinq assists : Jason Berney est le meilleur compteur du HC Vallée de Joux après treize rencontres (lui-même en a disputé onze). ©DR

Huit buts, cinq assists : Jason Berney est le meilleur compteur du HC Vallée de Joux après treize rencontres (lui-même en a disputé onze).

La mauvaise passe du HC Vallée de Joux, au début du mois -cinq défaites d’affilée-, n’a pas seulement eu des conséquences néfastes au classement. Psychologiquement, ces défaites ont également été lourdes à supporter pour les Combiers. «On en faisait moins, c’est indéniable, admet Jason Berney. Attention, on travaille tous à 100% la journée et chacun donne beaucoup pour l’équipe. Trois entraînements par semaine, un ou deux matches, les déplacements, ce n’est pas rien. Mais lorsque Beat Kindler, notre entraîneur, prévient qu’on est une formation de 1re ligue et qu’on doit accepter les sacrifices qui vont avec, il a raison. On en est tous conscients et on a tous accepté les règles du jeu. Mais on ne peut pas se cacher : on s’est relâchés de manière coupable après la défaite à Sierre.»

Ce coup de moins bien, le meilleur pointeur du HCVJ en a été le premier affecté. La faute, aussi, a une légère blessure à l’épaule contractée lors de la vilaine défaite face à Meyrin (2-5 ; il avait marqué les deux réussites de son équipe), qui l’a notamment contraint à renoncer au déplacement à Saas-Grund : «Ça n’a pas été évident à gérer. On voit que l’équipe tourne moins bien, on ne peut pas forcément l’aider. Et quand on entre sur la glace, les pucks partent moins bien, la différence se fait plus difficilement.»

Reste que tout cela semble désormais appartenir au passé. Pour définitivement enterrer ce mauvais souvenir, il faudra battre Villars au Sentier. D’où l’importance de la rencontre de ce soir (coup d’envoi à 20h15). Mais la victoire obtenue face à Genève-Servette II, samedi, a déjà permis de guérir de bien des maux : «Sur ce match, on peut dire qu’on a retrouvé le HCVJ du début d’exercice, sourit le jeune homme de 22 ans. C’est le visage qu’on doit montrer en permanence, à commencer par ce soir. On sait que cette confrontation va valloir cher :»

Comme souvent, le sort de celle-ci pourrait dépendre de la percussion de la première ligne combière (Zachary O’Donnell – Vincent Le Coultre – Jason Berney), qui totalise déjà 38 points. «Notre plus grande force, c’est d’être liés sur la glace et en-dehors. A mon avis, cela se ressent lorsqu’on joue ensemble. On s’entend à merveille. C’est un plaisir de collaborer avec deux artistes pareils », se réjouit celui qui fait la pair avec l’ancien espoir du LHC pour la troisième année consécutive (O’Donnell les a rejoint la saison dernière).

Il faut dire que ces trois-là se connaissent de longue date : «On a fait toutes nos classes à la Vallée ensemble. Puis, chacun a pris un chemin différent… avant de se retrouver.» Pour Jason Berney, ce chemin l’a mené aux Vernets, où il a effectué trois saisons de juniors élite avec Genève- Servette. «J’en ai profité pour y mener mes études en parallèle. A la fin de ces trois ans, j’ai eu quelques touches pour poursuivre une carrière à bon niveau, mais rien de suffisamment concret. Il y avait une opportunité pour traverser l’Atlantique et tenter ma chance en Amérique, mais cela n’aurait jamais fonctionné», explique, sans regret, celui qui a donc fait le choix de revenir dans son club formateur.

S’il se plaît dans la patinoire de ses débuts, le Combier n’exclut pas la possibilité de reconsidérer sa situation personnelle à la fin du championnat. «Qu’on soit clair : mon coeur appartient à la Vallée. Mais, à mon retour de Genève, j’ai débuté un apprentissage à Vallorbe. Si tout se passe bien, je l’aurai terminé en juin. Je n’ai encore aucune idée de ce que je déciderai à ce moment, mais ce n’est pas impossible que je songe à donner une autre tournure à ma carrière.» Dans ces cas-là, la meilleure publicité demeure encore de réussir une grande saison. Jason Berney semble bien parti pour.

 

Meyrin – Yverdon

 

Le HC Yverdon se rend à Meyrin, demain, pour y affronter la lanterne rouge. Une belle occasion de recoller au groupe des poursuivants (places 3 à 6). Coup d’envoi à 20h15 à la patinoire des Vergers.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney