Logo

Voilà le VBC Yverdon nouveau

14 octobre 2016 | Edition N°1849

Volleyball – Exit la particule Ancienne, le club de volley de la Cité thermale vole de ses propres ailes depuis mai dernier. La première équipe hommes sera en lice dès demain.

 

L’impatience que ça recommence se lit sur le visage du nouvel entraîneur Oleg Petrachenko (à g.) et sur celui du président-joueur Kevin Harnischberg. ©Michel Duperrex

L’impatience que ça recommence se lit sur le visage du nouvel entraîneur Oleg Petrachenko (à g.) et sur celui du président-joueur Kevin Harnischberg.

«On ne pouvait pas espérer mieux !» Le président du VBC Yverdon, Kevin Harnischberg, affiche un sourire de circonstance lorsqu’il parle de la dernière recrue de la première équipe hommes : un entraîneur. Ce qui évite au passeur quadragénaire de devoir cumuler les casquettes d’entraîneur et de coach, en plus de jouer.

Oleg Petrachenko s’est établi à Concise. Il y a deux semaines, lorsque l’ancien pro, qui a roulé sa bosse un peu partout en Suisse, est passé à la salle, Kevin Harnischberg a sauté sur l’occasion pour lui proposer de diriger l’équipe, ce que son interlocuteur a accepté avec grâce. «Non seulement il est au top, mais en plus, avec un entraîneur externe au jeu, ça fera vraiment la différence par rapport à l’année dernière, où on a parfois perdu un peu de cohésion», estime le président-joueur.

Sur le papier, l’équipe a vu sa force de frappe se réduire, notamment à cause du départ du bombardier André Liaudet. «Mais nos jeunes ont vraiment du potentiel. L’an passé, Nathan Künzli faisait partie du six de base, par exemple, contrebalance Kevin Harnischberg, qui espère bien que la nouvelle génération poussera gentiment les anciens vers la sortie. L’intégration des juniors, et que ces derniers restent fidèles, afin que l’équipe perdure, est le principal objectif de la saison.»

Yverdon reprend demain, à domicile, contre Lausanne. Dans un groupe à neuf, il faudra éviter la dernière place de relégué et la 8e de barragiste. Seulement 7es lors du dernier exercice, les Nord-Vaudois pensent pouvoir faire bien mieux dans un championnat généralement équilibré.

«On compte sur un effectif homogène. Si Oleg le fait bien tourner aux bons moments, on pourrait être vraiment efficaces», prévient le passeur maison.

Effectif et matches

Contingent : Kevin Harnischberg (passeur), Baptiste De Vincentini (passeur/arrive des juniors), Mickael Annerose (oppo), Guillaume Del Pedro (oppo/ailier), Olivier Overney (ailier), Samuel Mayor (ailier/central), Nathan Künzli (ailier/central), Patrick Dijkstra (central), Michaël Nicodet (central), Tim Kesseli (central, retour de blessure). Entraîneur : Oleg Petrachenko.

Départs : Nicolas Patrouilleau (Colombier), Alexis Tapparel (Lutry-Lavaux), André Liaudet (Cosmos), Constantin Bondolfi (?).

Programme du week-end : Championnat 1L : demain à 17h, Yverdon – Lausanne, à La Marive.

Coupe de Suisse, 1er tour : dimanche à 16h, La Chaux-de-Fonds – Yverdon.

Tout pour la relève

Un nouveau nom, un nouveau logo et de nouvelles idées. Le VBC Yverdon n’est plus une section de la FSG Yverdon-Ancienne. La séparation définitive avec la société de gym a été entérinée en mai dernier. Dans les faits, cela ne change pas grand-chose au quotidien des volleyeurs, qui fonctionnaient déjà en quasi totale autonomie.

Dans les chiffres noirs depuis quelques années, le club fort de neuf équipes (dont trois juniors) tente d’élargir sa base. «Le minivolley a été recréé cette année et il fonctionne bien, se félicite le président Kevin Harnischberg. Il s’agit d’une véritable initiation à notre discipline pour les enfants de 8 à 15 ans, qui a lieu une fois par semaine. En outre, le sport scolaire facultatif a été réactivé.» L’objectif est évident : ramener des juniors au club, qui a besoin de relève, tout particulièrement chez les garçons.

Nouvel arrivé, François Hess a pris en charge la fonction de responsable technique. «Il a une sacrée expérience dans le milieu et a apporte des idées fraîches. Il va pouvoir s’occuper de l’avenir, avant tout chez les filles, et distiller ses précieux conseils», se réjouit Kevin Harnischberg.

A court terme et dans l’idéal, la direction espère voir sa deuxième équipe masculine, actuellement en 4e ligue, rejoindre la 3e ligue, afin qu’elle puisse servir de tremplin pour ses jeunes, avec la réduction du fossé avec la «une», qui évolue en 1re ligue.

Concernant la première équipe dames, peu expérimentée et reléguée en 3e ligue au terme du dernier exercice, un retour rapide à l’échelon supérieur permettrait de ne pas stagner.

Manuel Gremion