Logo

Y-Parc étend son offre de stationnement

23 août 2018 | Edition N°2316

Un parking couvert mutualisé de 422 places verra le jour sur le site du Parc scientifique et technologique, d’ici à la fin de l’année 2019. La Caisse de retraite professionnelle de l’industrie vaudoise de la construction a repris le projet initié par la Ville pour mener à bien cette réalisation.

C’est une véritable aubaine pour la Ville d’Yverdon-les-Bains. Alors qu’elle s’apprêtait à mener à bien son projet de construction d’un parking couvert mutualisé à Y-Parc, la Caisse de retraite professionnelle de l’industrie vaudoise de la construction (IVC) a décidé d’investir sur le site du Parc scientifique et technologique. C’est donc elle qui mènera à bien cette réalisation, permettant à la Cité thermale de se concentrer sur d’autres projets. «Ça allège le plan des investissements de 10 millions de francs. On pourra investir ailleurs tout en ayant le parking, se félicite le syndic, Jean-Daniel Carrard. Il y a un alignement des planètes qui fait qu’on est extrêmement contents.»

Clé en main

Concrètement, la caisse IVC reprend un projet clé en main, puisque la Ville a déjà mené toutes les étapes préliminaires en lançant un appel à projets et en sélectionnant un lauréat. «Il n’y a rien à étudier de plus», souligne Jean-Daniel Carrard. Reste à finaliser le dossier pour la mise à l’enquête publique, qui devrait intervenir d’ici à la fin de cette année. Et à formaliser l’acquisition de la parcelle de 7800 m2, pour laquelle la caisse IVC a signé une promesse d’achat. Si celle-ci se refuse à dévoiler le montant de la transaction, rappelons que le mètre carré se négocie à 240 francs à Y-Parc.

La première étape du projet prévoit la création de 422 places réparties sur deux étages au sein d’une construction dont la façade sera végétalisée afin d’apporter de l’élégance à l’ensemble. © Groupement Architram - Stucky - Gruner - SRG

La première étape du projet prévoit la création de 422 places réparties sur deux étages au sein d’une construction dont la façade sera végétalisée afin d’apporter de l’élégance à l’ensemble. © Groupement Architram – Stucky – Gruner – SRG

Selon Sophie Genecand, responsable des projets immobiliers pour la caisse IVC, il y avait un réel intérêt à investir là: «Y-Parc est un site en développement, avec plusieurs projets en cours.» C’est que les annonces d’implantation se succèdent à un rythme effréné, ces derniers temps. Le parc s’apprête également à accueillir la cité des sciences Kindercity et ses 100 à 150 000 visiteurs attendus chaque année, ainsi qu’un nouveau centre de services. Sans compter que la généralisation annoncée des macarons en ville va entraîner un report des pendulaires à Y-Parc, dont l’actuel P+R compte environ 150 places.

Les nouveaux responsables du projet vont se calquer sur le planning arrêté par la Municipalité, avec l’objectif de mettre en service un parking de deux étages et de 422 places à la fin de l’année prochaine, au plus tard début 2020. Le projet global prévoit, lui, la création de 980 places sur six étages. La réalisation de ces places supplémentaires dépendra de la caisse IVC: «Aujourd’hui, on part sur la première étape de 422 places. Un parking, on le construit en fonction des besoins et du développement de la zone», conclut Sophie Genecand.

 

 

Caroline Gebhard