Logo

Y-Parc renforce son attractivité

26 juin 2018 | Edition N°2275

Yverdon-les-Bains – Le Parc scientifique et technologique accueillera deux nouveaux bâtiments sur son site, d’ici à 2020.

Le Parc scientifique et technologique Y-Parc ne cesse de croître, puisqu’il prévoit la réalisation de deux nouveaux bâtiments, à la suite d’un double investissement pour un montant total de 55 millions de francs. Si tout se déroule comme convenu, les travaux devraient débuter le 1er septembre prochain.

Un premier projet accueillera le siège du bureau d’ingénieurs civils Perret Gentil + Rey & Associés SA (PGRA) pour un investissement de cinq millions de francs. La société, spécialisée dans le génie civil et l’aménagement routier et ferroviaire, souhaite regrouper ses bureaux lausannois et yverdonnois sur un seul site. «Nous réalisons de grands projets, comme le parking de la place d’Armes à Yverdon-les-Bains, la gare de Renens, et la liaison ferroviaire entre Cornavin et Annemasse, déclare Christian Burkhard, administrateur de la société PGRA. Pour être plus efficients, il fallait rationaliser nos affaires et rassembler nos ingénieurs dans un seul bâtiment.» La société, qui engage une quarantaine de collaborateurs, maintient ainsi toutes ses activités en Suisse romande.

Mais pourquoi avoir choisi Y-Parc, une zone dédiée principalement aux projets technologiques et scientifiques? «Depuis plusieurs années, nous collaborons avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) sur différents projets, et nous souhaitons intensifier ces synergies», précise l’ingénieur nord-vaudois.

20 000 m2 de surface à louer

Quant au second projet, il est estimé à 50 millions de francs et permettra de créer plus de 20 000 m2 d’espace à louer sur quatre niveaux. Les deux étages inférieurs seront destinés à des activités de production et disposeront d’une hauteur sous plafond importante. «Nous souhaitons également aménager des surfaces modulables», explique Mario Di Pietrantonio, représentant d’un groupe d’investisseurs. Pour cela, la société veut miser sur un large choix de surfaces allant de 30 m2 à 10 000 m2. «Notre objectif vise à créer un véritable village interne et dynamique, poursuit l’homme d’affaires. Nous prévoyons d’accueillir des start-up, mais aussi des grandes entreprises internationales et proposer différentes zones communes, telles qu’un espace de détente, une cafétéria et une salle de conférence.»

Juliana Pantet, directrice d’Y-Parc, se réjouit de la concrétisation de ce projet qui répond notamment à une forte demande de surfaces à louer et qui offrira de plus grands espaces de production.

 

Valérie Beauverd