Logo

YS est de retour dans la course

23 octobre 2017 | Edition N°2107

Football – Promotion League – Trois poteaux, trois buts et trois points : la soirée de samedi a été prolifique pour Yverdon Sport, face à Zurich II. L’équipe d’Anthony Braizat se retrouve à trois petites unités de la première place.

Yverdon Sport a touché les montants du but zurichois à trois reprises en première mi-temps. Le gardien Bojan Miloslavljevic était battu à chaque fois... ©Michel Duvoisin

Yverdon Sport a touché les montants du but zurichois à trois reprises en première mi-temps. Le gardien Bojan Miloslavljevic était battu à chaque fois…

Les bonnes nouvelles se sont enchaînées, samedi dernier, pour Yverdon Sport. Tout d’abord, et avant même que le match au Stade Municipal ne débute, le leader Kriens a été battu par Sion II. Ensuite, Brühl, le plus proche poursuivant d’YS, est également tombé, sur la pelouse de Stade-Lausanne-Ouchy. Enfin, L’équipe de la Cité thermale a renoué avec le succès en s’imposant 3-1 contre Zurich II, au terme d’une rencontre bien maîtrisée. La journée aurait été 100% parfaite, du point de vue des hommes d’Anthony Braizat, si Stade Nyonnais, le nouveau premier de classe, avait perdu des plumes.

«A ce moment de la saison, il est important d’en faire un peu plus encore pour être proches des deux premiers, martelait l’arrière yverdonnois Adriano De Pierro. L’équipe travaille, elle est sérieuse et elle sait où elle veut aller.» Un discours empli de conviction, après une rencontre bien maîtrisée.

 

YS touche du bois

 

Néanmoins, le public nord-vaudois a pu croire que la poisse allait s’en mêler et coller aux basques de ses protégés, au cours d’une première mi-temps durant laquelle les Verts ont touché les montants à trois reprises (Eleouet 28e, Deschenaux 34e et Cissé 42e). Heureusement, Yverdon n’a pas été puni sur la plus grosse occasion des visiteurs, juste avant la pause, quand De Pierro a de justesse contré deux tirs zurichois de suite. Le défenseur allait également être un des acteurs décisifs de la deuxième période.

L’ex-Xamaxien a toutefois, en premier lieu, cédé la vedette à Eleouet et Cissé. L’ailier d’YS a véritablement servi de détonateur dès son entrée en jeu pour Ngindu (sorti à la 18e, touché à un genou). Dans tous les bons coups, le dribbleur fou a, après être passé entre deux adversaires, obtenu un penalty que l’ancien buteur de Liverpool s’est chargé de transformer.

Entreprenants, les Yverdonnois ont, comme depuis la deuxième moitié de la première mi-temps, continué à se créer des occasions à un rythme régulier -souvent sur balles arrêtées-, jusqu’à ce que De Pierro enfile le costume de finisseur : d’abord à la conclusion d’un corner botté par Eleouet et prolongé par Rossé (74e), puis au terme d’une incroyable percée menée depuis sa propre surface de réparation, en relais avec Deschenaux et Cissé (88e).

«Face à un adversaire qui joue bien au ballon, les consignes étaient de ne pas trop reculer, pour ne pas laisser les Zurichois construire et récupérer des ballons haut. Dans l’ensemble, on a su se montrer agressifs», estimait le double buteur, au terme de son show. La partition des siens a été plutôt convaincante, c’est vrai, puisque dès la 25e, et une première chance de but pour Rushenguziminega, Yverdon n’a cessé d’avoir la mainmise sur la rencontre.

Le retour de Ludovic Magnin au Stade Municipal n’aura pas été franchement évident pour l’ancien latéral de l’équipe de Suisse. Très démonstratif et volubile sur son banc de touche -notamment pour réclamer des avertissements-, l’entraîneur de la réserve zurichoise a régulièrement fait le bonheur de la tribune, qui le lui a fait savoir avec une tendresse toute nord-vaudoise.

 

Yverdon Sport – Zurich II 3-1 (0-0)

 

Buts : 48e Cissé, pen. 1-0 ; 74e et 88e De Pierro 3-0 ; 89e Cavusevic 3-1.

Yverdon : Da Silva ; Reis, Rossé, De Pierro, Tavares ; Lusuena (50e Chappuis), Doumbia ; Ngindu (18e Eleouet), Rushenguziminega (69e Caslei), Deschenaux ; Cissé. Entraîneur : Anthony Braizat.

Zurich : Miloslavljevic ; Dixon, Stahel, Kamberi, Ndau ; Rohner (60e Antoniazzi), Domgjoni, Maouche (77e Pereira), Haile-Selassie (69e Tia Chef); Rexhepi ; Cavusevic. Entraîneur : Ludovic Magnin.

Notes : Stade Municipal, 782 spectateurs. Arbitrage de David Schärli, qui avertit Maouche (35e, jeu dur), Ndau (60e, jeu dur), Tavares (90e, jeu dur) et Da Silva (91e, antijeu).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion