Logo
YS, en gagnant à Kriens, a parfaitement préparé la venue du LS
Nicolas Gétaz à la lutte avec Lino Lang. (Martin Meienberger/freshfocus)

YS, en gagnant à Kriens, a parfaitement préparé la venue du LS

5 février 2022

Yverdon Sport a été sérieux et appliqué au Kleinfeld de Kriens, là même où il avait remporté sa première victoire de la saison. Voilà donc neuf points pris en trois matches face au futur relégué et il s’agit d’une bonne manière de gérer une première saison en Challenge League. Nous sommes le 5 février et YS est désormais sauvé d’une manière quasi-certaine, Kriens comptant désormais 23 points de retard à seize journées de la fin! Le maintien ne faisait guère de doute à Noël, il est désormais officiel. Kriens a marqué 6 points en 20 journées, il n’en marquera pas le quadruple en moins de journées jusqu’en mai.

Si YS s’est imposé ce samedi, à quatre jours de recevoir le Lausanne-Sport (mardi à 20h) pour ce quart de finale de Coupe de Suisse très attendu, il le doit à sa solidité (il n’est pas inutile de relever que Kevin Martin en est à 270 minutes consécutives sans avoir pris de but depuis son entrée dans la cage), mais aussi à un doublé de son jeune, et très talentueux, défenseur central Breston Malula.

Le Congolais de 21 ans, qui avait débuté sa saison avec la deuxième équipe et n’était pas prévu pour être contingenté en Challenge League, a marqué deux fois de la tête, d’abord sur un corner servi par le pied gauche magique de Mischa Eberhard (49e, 0-1), ensuite grâce à un centre parfait d’Anthony Sauthier (70e, 0-2). Il ne s’agit pas d’un hasard qu’YS ait marqué deux fois après la pause: la première période a été équilibrée, le SC Kriens offrant une belle opposition. Il a fallu deux arrêts de Kevin Martin, dont un magnifique, pour que le score en reste à 0-0 à la pause. Kriens n’a trompé qu’une fois le portier yverdonnois, après 80 secondes de jeu, mais la réussite lucernoise a été annulée pour hors-jeu.

Pour cette rencontre, si proche du grand choc de mardi, Uli Forte avait décidé de reposer Koro Koné, Christian Zock et Steve Beleck et il ne fait aucun doute que les deux premiers, au moins, seront alignés mardi face à Lausanne. Le technicien zurichois a estimé que sa défense pourrait enchaîner deux matches en quatre jours, mais a préféré économiser deux de ses joueurs offensifs, dont bien sûr son principal atout Koro Koné.

Pour le reste, donc, la composition d’YS était standard, avec une défense à cinq, et trois milieux de terrain. Devant, le duo Ali Kabacalman et Allan Eleouet était un brin surprenant, mais au final très complémentaire. La technique soyeuse du numéro 10, qu’Uli Forte semble aimer un cran plus haut, se marie très bien avec la vitesse et le goût de la profondeur du numéro 9 d’YS, et ce duo a montré de belles choses.

YS a cependant remporté ce match sans que ces deux joueurs se montrent décisifs et le héros du jour a donc été Breston Malula, même si Mischa Eberhard (un assist et un but en fin de match) a démontré sa grande forme, déjà aperçue la semaine dernière face à Stade-Lausanne-Ouchy.

Gestionnaire, Uli Forte a même pu épargner le dernier quart d’heure à Anthony Sauthier et William Le Pogam sur le synthétique du Kleinfeld, ce qui est toujours bon à prendre. Le LS est prévenu: YS est prêt, frais, et se présentera mardi avec toutes ses forces vives. Sera-ce suffisant pour éliminer une deuxième équipe de Super League après le FC Zurich en 8es? Réponse mardi à 22h… ou plus tard!

SC Kriens – Yverdon Sport 0-3 (0-0)

Buts 49e et 70e Malula 0-2; 89e Eberhard 0-3.

Kriens Brügger, Bollati, Isufi, Mistrajovic, Busset; Lang, Aliu, Yesilcayir, Balaruban (74e Marleku); Sessolo (62e Kameraj), Mulaj (74e Sukacev).

Entraîneur. René van Eck

Yverdon Martin; Malula, Hajrovic, Gétaz; Sauthier (75e Jaquenoud), Eberhard, Silva, Fargues (85e Beyer), Le Pogam (75e Ninte); Kabacalman, Eleouet.

Entraîneur: Uli Forte

Kleinfeld, 550 spectateurs. Arbitrage de Tobias Thies, qui avertit Eleouet (16e, jeu dur), Sauthier (23e, jeu dur), Isufi (69e, jeu dur) et Silva (82e, jeu dur).

Tim Guillemin