Logo

YS et la moyenne du champion

11 novembre 2016 | Edition N°1869

Football – 1re ligue – Le capitaine Florian Gudit fait le point sur le 1er tour yverdonnois, avant le début du 2e, demain, contre Vevey.

«La pause après le match contre Vevey fera du bien», estime Florian Gudit, malgré la forme actuelle des Yverdonnois. ©Michel Duperrex

«La pause après le match contre Vevey fera du bien», estime Florian Gudit, malgré la forme actuelle des Yverdonnois.

Yverdon Sport a terminé le 1er tour en tête du championnat. Il lui reste à conserver son rang demain, à l’occasion de la première rencontre du 2e tour, qui est aussi la dernière avant la pause hivernale. En pleine série positive avant de recevoir Vevey (17h30, entrée libre), l’équipe a trouvé la sérénité. Le capitaine Florian Gudit revient sur ces premiers mois.

Le jeu et les résultats

Compte tenu de la campagne de transferts réalisée durant l’été, YS a endossé le rôle de favori, qu’il a eu des difficultés à assumer d’entrée de jeu. «Les sportifs savent que tout ne vient pas tout de suite. Les choses ont véritablement pris lorsque Chappuis a égalisé dans les arrêts de jeu contre Lancy, estime Florian Gudit. Même si on a longtemps joué à onze contre dix, ce point pris chez le leader a eu beaucoup de valeur.»

Au niveau comptable, le départ (3 matches, 7 points) a été bon. «Mais pas sur le plan de la qualité du jeu, se souvient l’Yverdonnois. On a marqué à la dernière contre Vevey, YB et Azzurri. A Chavannes, on n’aurait même jamais dû gagner. Notre gardien Zwahlen nous a sauvés.» La sanction est arrivée le week-end suivant, avec la seule et unique défaite nord-vaudoise, infligée par Stade-Lausanne. «Je l’ai perçue comme le contrecoup de la préparation. Personne n’avait les jambes», poursuit le «Gattuso d’Arrissoules».

YS a connu un premier sursaut d’orgueil la semaine suivante, en s’imposant 3-1 à Echallens. «On a enfin vu qu’on était capables de bien jouer. On s’est dit : ayons confiance en nous.» Il a pourtant encore fallu du temps, et la série des trois nuls contre Martigny, Naters et Lancy, pour que la machine à victoires puisse véritablement être lancée. Les doutes du public ont, enfin, été dissipés et les attentes du directoire comblées. «Comme l’a déclaré Philippe Perret, la phase de construction est terminée, ajoute le capitaine de 22 ans. Pour se qualifier pour les finales, on se doit d’avoir un rythme soutenu, qui passe par des séries sans échec, comme en ce moment.» Le mois écoulé a fait la différence.

Avec 28 points acquis en treize parties, Yverdon est sur un bon trend. «En Angleterre, on dit que la moyenne du champion est de deux points par match. On y est», glisse ce supporter de Liverpool.

Les individualités

Les performances de l’équipe sont allées crescendo, tout comme celles des joueurs eux-mêmes. «Nos renforts sont montés en puissance. Par exemple, Chappuis, avec qui j’évolue au milieu du terrain, a eu des pépins physiques en début de saison. Il est à présent à 100%, on est devenus complémentaires et c’est un régal de jouer à ses côtés.»

Florian Gudit encense, par ailleurs, le recrutement réalisé par le club : «Tous les choix ont été justes.» Il espère que le contingent restera stable cet hiver. «Si tout doit être à chaque fois reconstruit, ce n’est pas possible. Dans le groupe, tout le monde s’entend bien. On peut tout réussir. De plus, on a encore une grande marge de progression.»

Les balles arrêtées

Point fort ou point faible ? Depuis le début du championnat, YS a encaissé six buts consécutifs à des corners ou coup francs. En contrepartie, il en a inscrit neuf à ce petit jeu. Autant dire qu’il se passe des choses lors des balles arrêtées. «On les travaille beaucoup le vendredi avant les matches. Chappuis a une sacrée patte et on a de super joueurs de tête.» Dia (3 buts), De Pierro (2) et Challandes (2) l’ont démontré. «Rossé garde les siens pour le 2e tour», plaisante Florian Gudit.

C’est globalement, et pas seulement sur les phases statiques, que toute l’équipe doit fait mieux défensivement, insiste le demi : «La saison dernière, on avait une sacrée défense, mais une attaque peu performante. Cette fois, c’est l’inverse. Un peu comme ce qui se passe au LHC.»

Le 1er tour d’YS

Août (4 matches – 7 points)

Vevey – YS 2-2

YS – Young Boys II 3-2

Azzurri Lausanne – YS 0-1

YS – Stade Lausanne 1-4

 

Septembre (4 matches – 8 points)

Echallens – YS 1-3

YS – La Sarraz 6-1

Martigny – YS 2-2

YS – Naters 1-1

 

Octobre (4 matches – 10 points)

Lancy – YS 2-2

YS – Etoile Carouge 4-2

Fribourg – YS 0-1

YS – Guin 5-0

 

Novembre (1 match – 3 points)

Team Vaud M21 – YS 2-4

Manuel Gremion