Logo
YS était trop timoré
Aimen Mahious été de retour dans le onze de départ. © Champi

YS était trop timoré

24 février 2024

Super League – La magie du Stade municipal n’a pas opéré, cette fois-ci contre le FC Bâle. Yverdon Sport s’est incliné 2-0 face aux Rhénans.

Bien des choses se sont passées depuis le duel de fin septembre entre Yverdon Sport et le FC Bâle au Stade municipal. Il s’agissait alors du premier match des Yverdonnois dans la Cité thermale, après l’exil forcé à la Maladière et, dans une ambiance de fête, ils s’étaient imposés 3-2 face au grand FCB, alors à la dérive.

Depuis, les Rhénans ont repris du poil de la bête et les Nord-Vaudois ont résisté. Ces derniers comptaient même encore deux points d’avance sur leurs adversaires du soir avant le coup d’envoi de la rencontre. Qui l’aurait cru après 25 journées de championnat?

Le Stade municipal était une nouvelle fois bien garni, ce samedi soir, pour l’événement. Néanmoins, compte tenu de l’enjeu – les deux équipes peuvent encore rêver de top 6, au même titre qu’elles doivent regarder par-dessus leur épaule –, la première mi-temps n’a pas été très riche en actions. Il s’agissait de ne pas se livrer sans assurer ses arrières de part et d’autre.

Le premier coup du sort du match aura été la blessure de Varol Tasar. L’ailier allemand s’est blessé tout seul en se tordant visiblement le genou droit sur un appui. Il a été évacué sur civière, remplacé par Christopher Lungoyi.

Pour une fois, YS s’était présenté dans un dispositif en 4-4-2, avec l’association de Kevin Carlos et d’Aimen Mahious en pointe de l’attaque, une semaine après la défaite face au Lausanne-Sport. Il a peut-être ainsi manqué un homme au milieu pour servir les attaquants, mais il est vrai qu’Olesen était de toute manière absent pour blessure.

Finalement, sur une action au départ relativement anodine, les visiteurs ont fini par trouver la faille avec un débordement côté gauche et un centre en retrait vers Sigua, étrangement laissé tout seul. Le Bâlois ne s’est pas laissé prier pour ouvrir la marque avec bien trop de facilité.

Ce but a au moins eu le mérite de secouer un peu les Yverdonnois, qui on alors pressé fort en fin de première période, malheureusement en vain.

Qu’allait pouvoir proposer YS après le thé pour revenir dans le match? La question est restée longtemps sans réponse, tant Marwin Hitz n’a pas été suffisamment sollicité, tandis qu’à l’opposé du terrain, Paul Bernardoni s’est souvent retrouvé à devoir sauver les meubles par de belles parades.

Tout s’est compliqué à la 79e, avant la poussée finale, lorsque Dario Del Fabro s’est emmêlé les pinceaux en voulant donner en retrait à son gardien, puis a commis une faute de dernier recours sur son vis-à-vis. L’Italien a été expulsé, et YS s’est retrouvé à dix.

Dans l’enchaînement, Yverdon a tenté de pousser et, sur le premier contre, a encaissé un deuxième but. Cette fois, il n’y allait pas y avoir de grande victoire des Verts face aux Rotblau.

Yverdon s’incline ainsi pour la deuxième fois de suite, après le revers 3-1 contre le LS, et se retrouve de nouveau à plutôt regarder derrière lui, une semaine avant un déplacement périlleux à Winterthour.

 

Yverdon Sport – Bâle 0-2 (0-1)

Buts: 37e Sigua 0-1; 83e Barry 0-2.

Yverdon: Bernardoni; Sauthier, Del Fabro, Tijani, Le Pogam (82e Kamenovic); Tasar (18e Lungoyi), Cespedes (82e Vidakovic), Liziero (70e Corness), Aké; Kevin Carlos, Mahious (82e Rodrigues). Entraîneur: Alessandro Magiarratti.

Bâle: Hitz; Vouilloz, Barisic, Frei, Schmid; Avdullahu, Kacuri; Dräger (61e Gauto), Sigua (61e Ajeti), Kade (90e Zé); Barry (90e Malone). Entraîneur: Fabio Celestini.

Notes: Stade municipal, 3700 spectateurs. Arbitrage d’Anojen Kanagasingam, qui avertit: Sigua (30e, jeu dur), Lungoyi (45+2, faute d’antijeu), Avdullahu (69e, jeu dur). Expulsion: Del Fabro (79e, faute de dernier recours). 57e, but de Barrs (Bâle), annulé pour hors jeu. 80e, tir d’Avdullahu sur la transversale.

 

Manuel Gremion