Logo

YS subit une défaite très injuste à Wil

7 août 2021

3-1, 3-0 et 3-0. Le début de championnat d’YS ressemble à un calvaire.

Mais la réalité du terrain oblige à dire que les Yverdonnois ont livré une belle performance ce samedi à Wil, subissant une défaite imméritée face à un adversaire largement prenable, loin de ce qu’était le FC Thoune mardi. Les deux parties se sont soldées sur le même score, mais le contenu n’a absolument rien à voir. Wil, très minimaliste, a eu une réussite maximale ce samedi, s’imposant 3-0 sans absolument rien montrer.

Yverdon a d’ailleurs réalisé une belle première mi-temps, se montrant très supérieur aux Saint-Gallois dans le jeu. Disposés en 4-1-4-1, les Yverdonnois ont privé le FC Wil de ballon (56% de possession à la pause selon les statistiques officielles de SFL.ch) et ont très souvent bien combiné, notamment grâce à la science de la passe d’Ali Kabacalman. Peu d’occasions franches, c’est vrai, mais plusieurs situations qui auraient largement pu tourner en faveur des visiteurs avec un peu plus de réussite et même si YS a fini cette première période avec aucun tir cadré, cette statistique cruelle ne rend pas hommage à la belle entame de match des visiteurs.

Hélas, si YS n’a montré aucun signe de fébrilité durant cette première mi-temps, il s’est tout de même retrouvé… mené 2-0, encaissant deux buts en trois minutes sur deux corners! Sur le premier, la chance saint-galloise était insolente (renvoi de la défense et reprise manquée qui se transforme en assist…), tandis que le deuxième était plus net. Bref, cauchemar total pour Yverdon Sport, qui ne méritait absolument pas ce scénario. Disons-le clairement: pour Wil, mener 2-0 à la pause en produisant ce qu’il a produit s’appelle un miracle.

Jean-Michel Aeby décidait alors de réagir en faisant sortir ses deux ailiers, Allan Eleouet (très actif sur son côté droit) et Vasko Kalezic (transparent à l’exception d’un bon centre pour Koro Koné), ainsi que Silva, pour passer en 4-4-2 avec Hugo Fargues et Norman Peyretti sur les côtés, Koro Koné et Steve Beleck en pointe. Objectif, bien sûr: profiter de la supériorité yverdonnoise dans le jeu et la concrétiser par des buts, au risque de perturber le bel équilibre de la première période.

Il n’y avait cependant pas de risques que cela arrive, puisque le FC Wil a complètement refusé le jeu en deuxième période, défendant très bas et misant sur quelques contres pour éventuellement se montrer dangereux. YS a alors monopolisé encore plus le ballon, se créant à nouveau quelques situations très intéressantes, sans toutefois se montrer suffisamment tranchant pour franchir la muraille saint-galloise.

Au contraire, le FC Wil a réussi à marquer un 3-0 sorti d’absolument nulle part, par Noah Jones à la 80e. Le match était plié, YS coulé absolument contre le cours du jeu.

Au vu du niveau de jeu présenté par le FC Wil, il y a de quoi se montrer inquiets pour les Saint-Gallois en cette saison de Challenge League. Alex Frei rétorquera que son équipe a gagné, soit. Mais ce n’est pas la meilleure équipe qui s’est imposée ce samedi au Bergholz. Et de très loin.

Il n’en reste pas moins que la réalité comptable est là: YS a de nouveau pris trois buts, comme lors de ses deux premières sorties de la saison, et est désormais la seule équipe de Challenge League comptant zéro point. Le tableau peut sembler noir, mais, paradoxalement, la défaite 3-0 de ce samedi peut amener une certaine confiance aux Yverdonnois sur le plan du contenu.

Prochaine étape, samedi prochain à Seuzach (2e ligue inter) pour le compte du premier tour de la Coupe de Suisse. Ensuite, il sera temps de recevoir Xamax, très bon en ce début de saison, pour le premier des quatre très attendus derbies du lac.

FC Wil – Yverdon Sport 3-0 (2-0)

Buts 37e Bahloul 1-0, 40e Sauter 2-0, 80e Jones 3-0.

Wil De Mol; Dickenmann, Muntwiler (83e Zumberi), Sauter, Brahimi; Kamber, Ndau (83e Izmirlioglu); Bahloul (76e Jones), Fazliu, Malinowski; Rustemovski (30e Silvio). Entraîneur: Alexander Frei

Yverdon Salvi; Blum, Hajrovic (85e Rodrigues), Le Pogam, Gétaz; Silva (46e Beleck); Eleouet (46e Peyretti), Eberhard, Kabacalman (78e Vladi), Kalezic (46e Fargues); Koné. Entraîneur: Jean-Michel Aeby

Notes Bergholz, 540 spectateurs. Arbitrage de Mirel Türkes, qui avertit Ndau (53e, jeu dur), Silvio (77e, jeu dur)

Tim Guillemin